Appuyée par les slogans marketing "Renaulution" et "Nouvelle vague", le constructeur français a dévoilé ce mardi sa nouvelle stratégie pour les 5 ans à venir. Voitures hybrides et électriques, services connectés et partagés, nouvelle façon de vendre de la mobilité, au total la marque annonce 7 nouveaux modèles, dont la moitié seront entièrement électriques. Cela dit un en particulier retient toutes les attentions, celui d'une hypothétique, mais probable, néo-R5.

La future nouvelle Renault 5 électrique pourrait être la remplaçante de l'actuelle Zoé., GF
La future nouvelle Renault 5 électrique pourrait être la remplaçante de l'actuelle Zoé. © GF

Espiègle et fun

Avec ce concept Renault 5, le constructeur au losange annonce bel et bien une nouvelle génération de berline compacte électrique promise pour être accessible au plus grand nombre. Les designers ont su réinsuffler l'esprit fun et espiègle des années 70,d'où le choix de ce jaune vif très "pop". L'équipe design de Gilles Vidal a repris les grandes lignes de son design originel que l'on reconnaît au premier coup d'oeil, qu'il s'agisse des phares avant ou de la partie arrière. La prise d'air du capot cache la trappe de recharge, les feux arrière intègrent des déflecteurs aérodynamiques, et les phares antibrouillard dans le pare-chocs sont devenus des feux de jour. Des clins d'oeil au "5" originel se retrouvent au niveau de la grille latérale, des roues et du logo arrière. Dans l'habitacle, l'univers du mobilier domestique a servi d'inspiration pour donner une touche de charme "à la française". Ce prototype R5 annonce peut-être la succession de la Zoé qui, malgré le succès, commence à vieillir. En tout cas, voilà une électrique qui, par ses charmes évident, donnerait vraiment envie d'abandonner sa voiture thermique... à condition que Renault respecte cette logique populaire qu'il semble défendre, c'est-à-dire en la vendant à prix vraiment démocratique. Moins de 20.000 euros ? Renault n'en dit pas plus pour l'instant.

Appuyée par les slogans marketing "Renaulution" et "Nouvelle vague", le constructeur français a dévoilé ce mardi sa nouvelle stratégie pour les 5 ans à venir. Voitures hybrides et électriques, services connectés et partagés, nouvelle façon de vendre de la mobilité, au total la marque annonce 7 nouveaux modèles, dont la moitié seront entièrement électriques. Cela dit un en particulier retient toutes les attentions, celui d'une hypothétique, mais probable, néo-R5. Avec ce concept Renault 5, le constructeur au losange annonce bel et bien une nouvelle génération de berline compacte électrique promise pour être accessible au plus grand nombre. Les designers ont su réinsuffler l'esprit fun et espiègle des années 70,d'où le choix de ce jaune vif très "pop". L'équipe design de Gilles Vidal a repris les grandes lignes de son design originel que l'on reconnaît au premier coup d'oeil, qu'il s'agisse des phares avant ou de la partie arrière. La prise d'air du capot cache la trappe de recharge, les feux arrière intègrent des déflecteurs aérodynamiques, et les phares antibrouillard dans le pare-chocs sont devenus des feux de jour. Des clins d'oeil au "5" originel se retrouvent au niveau de la grille latérale, des roues et du logo arrière. Dans l'habitacle, l'univers du mobilier domestique a servi d'inspiration pour donner une touche de charme "à la française". Ce prototype R5 annonce peut-être la succession de la Zoé qui, malgré le succès, commence à vieillir. En tout cas, voilà une électrique qui, par ses charmes évident, donnerait vraiment envie d'abandonner sa voiture thermique... à condition que Renault respecte cette logique populaire qu'il semble défendre, c'est-à-dire en la vendant à prix vraiment démocratique. Moins de 20.000 euros ? Renault n'en dit pas plus pour l'instant.