Plus un véhicule est grand et lourd, plus sa consommation est élevée. Cette règle logique s'applique aussi bien aux voitures électriques qu'aux voitures à moteur à combustion. Petit détail : la consommation d'électricité est exprimée en kilowattheures, et non en litres. Les modèles plus économiques consomment environ 15 kilowattheures (kWh) aux 100 kilomètres, tandis que les poids lourds ont besoin de 20 à 25 kWh aux 100 kilomètres.

Votre utilisation détermine également votre consommation. Si vous allumez le chauffage ou la climatisation, cela vous coûtera de l'électricité et donc des kilomètres. En adoptant un style de conduite défensif, vous pouvez récupérer de l'énergie, grâce au système de freinage à récupération.

Le style de conduite et les conditions météorologiques ont également une influence négative sur l'autonomie d'une voiture électrique. Tant une vitesse trop élevée (plus de 110 km/h) qu'une température trop froide ou trop chaude ont un impact négatif et, dans les cas extrêmes, peuvent réduire l'autonomie de 30 %.

Ne sous-estimez pas non plus l'impact de la résistance au vent de la voiture sur la consommation de carburant. Malheureusement, peu d'études ont été menées sur le sujet.

Autre règle logique : plus la batterie d'une voiture électrique est grande, plus sa capacité est importante.

C'est pourquoi une grande voiture électrique possède généralement une plus longue autonomie qu'un petit modèle.

Plus un véhicule est grand et lourd, plus sa consommation est élevée. Cette règle logique s'applique aussi bien aux voitures électriques qu'aux voitures à moteur à combustion. Petit détail : la consommation d'électricité est exprimée en kilowattheures, et non en litres. Les modèles plus économiques consomment environ 15 kilowattheures (kWh) aux 100 kilomètres, tandis que les poids lourds ont besoin de 20 à 25 kWh aux 100 kilomètres.Votre utilisation détermine également votre consommation. Si vous allumez le chauffage ou la climatisation, cela vous coûtera de l'électricité et donc des kilomètres. En adoptant un style de conduite défensif, vous pouvez récupérer de l'énergie, grâce au système de freinage à récupération. Le style de conduite et les conditions météorologiques ont également une influence négative sur l'autonomie d'une voiture électrique. Tant une vitesse trop élevée (plus de 110 km/h) qu'une température trop froide ou trop chaude ont un impact négatif et, dans les cas extrêmes, peuvent réduire l'autonomie de 30 %. Ne sous-estimez pas non plus l'impact de la résistance au vent de la voiture sur la consommation de carburant. Malheureusement, peu d'études ont été menées sur le sujet. Autre règle logique : plus la batterie d'une voiture électrique est grande, plus sa capacité est importante.C'est pourquoi une grande voiture électrique possède généralement une plus longue autonomie qu'un petit modèle.