Environ deux tiers de ces scooters étaient d'une cylindrée inférieure à 125 cc, ce qui permet à leurs propriétaires de les conduire sans devoir passer un examen supplémentaire, à condition qu'ils aient obtenu leur permis de conduire B depuis deux ans. Une formation de 4 heures en auto-école est cependant obligatoire si le permis de conduire B a été délivré après le 1er mai 2011.

En 2015, le nombre de nouvelles immatriculations de motos et de scooters s'est élevé à 22.922 unités, ce qui représente un chiffre record et une augmentation de 4,09% par rapport à 2014, tandis que celui des cyclomoteurs enregistre également une forte progression (+46%, 13.015). Selon la Febiac, deux éléments contribuent à expliquer cette tendance: le deux-roues motorisé est considéré comme une solution de mobilité, mais est aussi associé à une idée de plaisir et d'amusement.

"Le Belge cherche un moyen de transport personnel qui lui permet d'effectuer des trajets porte à porte facilement et à un coût raisonnable: la marche pour de courtes distances, le vélo si le parcours ne dépasse pas 5 kilomètres, un cyclomoteur, une moto légère ou un scooter jusqu'à 20 kilomètres, une moto ou un scooter plus puissant au-delà de 20 kilomètres", explique Stijn Vancuyck, conseiller deux-roues motorisés au sein de la fédération.

La part des motos 125 cc a augmenté de plus de 11% l'année dernière. Ce succès s'explique en partie par le fait que les jeunes de 18 ans désireux de rouler à moto doivent commencer par une 125 cc. D'après la Febiac, certains conducteurs préfèrent cependant opter pour une 125 cc, même s'ils ont le permis B depuis longtemps, parce qu'ils n'ont pas envie de passer le permis A.

Ce phénomène se traduit notamment dans le top dix des modèles, avec six scooters dont quatre 125 cc et quatre Vespa du constructeur Piaggio. La BMW GS, une enduro de voyage, reste cependant le modèle le plus immatriculé.

En termes de nombre d'immatriculations, Honda arrive en tête du classement avec une part de 12,5%, suivi de BMW (11,4 %), Piaggio (11,1 %), Yamaha (10, 1%) et SYM (5,8 %). Ce top dix représente 75% du nombre d'immatriculations de motos et de scooters neufs.

Environ deux tiers de ces scooters étaient d'une cylindrée inférieure à 125 cc, ce qui permet à leurs propriétaires de les conduire sans devoir passer un examen supplémentaire, à condition qu'ils aient obtenu leur permis de conduire B depuis deux ans. Une formation de 4 heures en auto-école est cependant obligatoire si le permis de conduire B a été délivré après le 1er mai 2011.En 2015, le nombre de nouvelles immatriculations de motos et de scooters s'est élevé à 22.922 unités, ce qui représente un chiffre record et une augmentation de 4,09% par rapport à 2014, tandis que celui des cyclomoteurs enregistre également une forte progression (+46%, 13.015). Selon la Febiac, deux éléments contribuent à expliquer cette tendance: le deux-roues motorisé est considéré comme une solution de mobilité, mais est aussi associé à une idée de plaisir et d'amusement. "Le Belge cherche un moyen de transport personnel qui lui permet d'effectuer des trajets porte à porte facilement et à un coût raisonnable: la marche pour de courtes distances, le vélo si le parcours ne dépasse pas 5 kilomètres, un cyclomoteur, une moto légère ou un scooter jusqu'à 20 kilomètres, une moto ou un scooter plus puissant au-delà de 20 kilomètres", explique Stijn Vancuyck, conseiller deux-roues motorisés au sein de la fédération. La part des motos 125 cc a augmenté de plus de 11% l'année dernière. Ce succès s'explique en partie par le fait que les jeunes de 18 ans désireux de rouler à moto doivent commencer par une 125 cc. D'après la Febiac, certains conducteurs préfèrent cependant opter pour une 125 cc, même s'ils ont le permis B depuis longtemps, parce qu'ils n'ont pas envie de passer le permis A. Ce phénomène se traduit notamment dans le top dix des modèles, avec six scooters dont quatre 125 cc et quatre Vespa du constructeur Piaggio. La BMW GS, une enduro de voyage, reste cependant le modèle le plus immatriculé. En termes de nombre d'immatriculations, Honda arrive en tête du classement avec une part de 12,5%, suivi de BMW (11,4 %), Piaggio (11,1 %), Yamaha (10, 1%) et SYM (5,8 %). Ce top dix représente 75% du nombre d'immatriculations de motos et de scooters neufs.