Pour rappel, la pile à combustible transforme l'hydrogène stocké dans ses réservoirs en électricité en le faisant réagir à l'oxygène au travers d'un élément conducteur, l'électrolyte. Une petite batterie (15 kWh) fait transiter l'énergie de cette pile au moteur. Cette technologie, encore bien plus chère que celle des voitures électriques classiques, divise entre les constructeurs (le grand patron de Volkswagen vient de déclarer qu'il n'y croit pas du tout), mais a de l'avenir dans certains secteurs, comme celui des utilitaires de livraison. Ce nouveau Vivaro FCEV (Fuel Cell Electric Vehicle) est basé sur l'Opel Vivaro-e tout-électrique dans sa version à deux portes latérales coulissantes. A la place de la batterie du Vivaro-e tout-électrique on trouve trois réservoirs d'hydrogène stocké à une pression de 700 bars. En tout cas l'Opel Vivaro n'y perd rien en aspects pratiques, Pratiquement, car le volume disponible dans la soute, 6,1 m3 ,est identique à celui des versions diesel ou électrique à batterie du Vivaro. L'autonomie est de plus de 400 kilomètres (WLTP). Les réservoirs d'hydrogène constitués de fibre de carbone peuvent être remplis en seulement trois minutes, ce qui procure au fourgon une autonomie de plus de 400 kilomètres. La charge utile est de 1.100 kg.

Le hardware nécessaire à propulsion par hydrogène ne prend pas plus de place qu'un moteur électrique "classique", GF
Le hardware nécessaire à propulsion par hydrogène ne prend pas plus de place qu'un moteur électrique "classique" © GF

Le Movano aussi

La pile à combustible de 45 kW est capable de générer suffisamment de puissance pour une conduite en continu sur autoroute. La batterie lithium-ion de 10,5 kWh, située sous les sièges avant, fournit de son côté un apport de puissance dynamique lorsque cela est nécessaire, par exemple au démarrage et lors des reprises. La batterie permet également le freinage par récupération. En outre, elle offre la possibilité de pouvoir être branchée sur le courant, ce qui permet de recharger la batterie en externe si nécessaire, par exemple à une borne de recharge. Elle fournit 50 kilomètres d'autonomie en mode électrique pur. Dans la foulée du Vivaro, le fourgon de la gamme supérieure, le Movano, arrivera également cette année en version FCEV. Pour revenir au Vivaro, prévu en formats 4,95 et 5,30 mètres, le constructeur va commencer à le livrer à l'automne à un prix non encore rendu public, mais certainement élevé, ce qui le destinera surtout aux grandes sociétés (on pense à Amazon, qui aurait les moyens de s'équiper d'une telle flotte), mais aussi aux collectivités.

Pour rappel, la pile à combustible transforme l'hydrogène stocké dans ses réservoirs en électricité en le faisant réagir à l'oxygène au travers d'un élément conducteur, l'électrolyte. Une petite batterie (15 kWh) fait transiter l'énergie de cette pile au moteur. Cette technologie, encore bien plus chère que celle des voitures électriques classiques, divise entre les constructeurs (le grand patron de Volkswagen vient de déclarer qu'il n'y croit pas du tout), mais a de l'avenir dans certains secteurs, comme celui des utilitaires de livraison. Ce nouveau Vivaro FCEV (Fuel Cell Electric Vehicle) est basé sur l'Opel Vivaro-e tout-électrique dans sa version à deux portes latérales coulissantes. A la place de la batterie du Vivaro-e tout-électrique on trouve trois réservoirs d'hydrogène stocké à une pression de 700 bars. En tout cas l'Opel Vivaro n'y perd rien en aspects pratiques, Pratiquement, car le volume disponible dans la soute, 6,1 m3 ,est identique à celui des versions diesel ou électrique à batterie du Vivaro. L'autonomie est de plus de 400 kilomètres (WLTP). Les réservoirs d'hydrogène constitués de fibre de carbone peuvent être remplis en seulement trois minutes, ce qui procure au fourgon une autonomie de plus de 400 kilomètres. La charge utile est de 1.100 kg.La pile à combustible de 45 kW est capable de générer suffisamment de puissance pour une conduite en continu sur autoroute. La batterie lithium-ion de 10,5 kWh, située sous les sièges avant, fournit de son côté un apport de puissance dynamique lorsque cela est nécessaire, par exemple au démarrage et lors des reprises. La batterie permet également le freinage par récupération. En outre, elle offre la possibilité de pouvoir être branchée sur le courant, ce qui permet de recharger la batterie en externe si nécessaire, par exemple à une borne de recharge. Elle fournit 50 kilomètres d'autonomie en mode électrique pur. Dans la foulée du Vivaro, le fourgon de la gamme supérieure, le Movano, arrivera également cette année en version FCEV. Pour revenir au Vivaro, prévu en formats 4,95 et 5,30 mètres, le constructeur va commencer à le livrer à l'automne à un prix non encore rendu public, mais certainement élevé, ce qui le destinera surtout aux grandes sociétés (on pense à Amazon, qui aurait les moyens de s'équiper d'une telle flotte), mais aussi aux collectivités.