En raison de la crise sanitaire, les célébrations des 110 ans d'Alfa Romeo se sont déroulées en mode mineur. Heureusement, les stylistes et ingénieurs d'Alfa ne sont pas restés inactifs et en ont profité pour métamorphoser la Giulia en proposant une interprétation évoquant le riche passé sportif d'Alfa Romeo.

L'abréviation GTA fait référence à " Gran Turismo Alleggerita ", ce dernier terme signifiant " allégée " en italien. Les trois lettres furent utilisées pour la première fois en 1965 pour la Giulia Sprint GTA, une version spéciale de la Sprint GT. La carrosserie de la GTA était une copie de celle de la Sprint GT en aluminium. Histoire évidemment de gagner du poids. Et pas qu'un peu puisque la GTA ne pesait que 745 kg, soit 205 de moins que la GT. Autodelta, l'équipe de course d'Alfa, s'était aussi penchée sur le moteur, parvenant à en tirer 175 ch. De quoi lui permettre de remporter trois fois de rang l'European Touring Car Championship.

ÉPOUSTOUFLANT ET EFFRAYANT

Suivant l'exemple de leurs collègues en 1965, l'actuelle génération des ingénieurs et designers d'Alfa a essayé d'alléger la Giulia GTA et d'en optimiser les performances. Ils ont pour cela pu compter sur le savoir-faire et l'aide des spécialistes de l'équipe Alfa Romeo Sauber F1. Pour mémoire, c'est Alfa Romeo qui a remporté en 1950 le tout premier Grand Prix de l'histoire de la Formule 1.

Cette édition jubilaire est 100 kg plus légère que le modèle de série grâce à l'utilisation de matériaux légers comme le titane et la fibre de carbone. L'aileron arrière spécial et le splitter avant actif garantissent un appui renforcé bien nécessaire pour dompter la Giulia GTA. Elle a d'ailleurs déjà reçu le surnom de " Il Mostro ". Sous son capot se cache un surpuissant 2.9 V6 bi-turbo de 540 ch qui lui assure un rapport poids/puissance de 2,82 kg/ch, de quoi la catapulter de 0 à 100 km/h en à peine 3,6 secondes. Des performances époustouflantes et même effrayantes.

De la Giulia GTA et de sa variante encore plus extrême GTAm, seuls 500 exemplaires seront construits, tous numérotés et certifiés. Ce sont déjà des objets de collection. Les acheteurs ont aussi reçu un casque Bell aux couleurs de la GTA, une combinaison de course Alpinestars ainsi qu'un stage de pilotage avec l'Alfa Romeo Driving Academy.

En raison de la crise sanitaire, les célébrations des 110 ans d'Alfa Romeo se sont déroulées en mode mineur. Heureusement, les stylistes et ingénieurs d'Alfa ne sont pas restés inactifs et en ont profité pour métamorphoser la Giulia en proposant une interprétation évoquant le riche passé sportif d'Alfa Romeo. L'abréviation GTA fait référence à " Gran Turismo Alleggerita ", ce dernier terme signifiant " allégée " en italien. Les trois lettres furent utilisées pour la première fois en 1965 pour la Giulia Sprint GTA, une version spéciale de la Sprint GT. La carrosserie de la GTA était une copie de celle de la Sprint GT en aluminium. Histoire évidemment de gagner du poids. Et pas qu'un peu puisque la GTA ne pesait que 745 kg, soit 205 de moins que la GT. Autodelta, l'équipe de course d'Alfa, s'était aussi penchée sur le moteur, parvenant à en tirer 175 ch. De quoi lui permettre de remporter trois fois de rang l'European Touring Car Championship. Suivant l'exemple de leurs collègues en 1965, l'actuelle génération des ingénieurs et designers d'Alfa a essayé d'alléger la Giulia GTA et d'en optimiser les performances. Ils ont pour cela pu compter sur le savoir-faire et l'aide des spécialistes de l'équipe Alfa Romeo Sauber F1. Pour mémoire, c'est Alfa Romeo qui a remporté en 1950 le tout premier Grand Prix de l'histoire de la Formule 1. Cette édition jubilaire est 100 kg plus légère que le modèle de série grâce à l'utilisation de matériaux légers comme le titane et la fibre de carbone. L'aileron arrière spécial et le splitter avant actif garantissent un appui renforcé bien nécessaire pour dompter la Giulia GTA. Elle a d'ailleurs déjà reçu le surnom de " Il Mostro ". Sous son capot se cache un surpuissant 2.9 V6 bi-turbo de 540 ch qui lui assure un rapport poids/puissance de 2,82 kg/ch, de quoi la catapulter de 0 à 100 km/h en à peine 3,6 secondes. Des performances époustouflantes et même effrayantes. De la Giulia GTA et de sa variante encore plus extrême GTAm, seuls 500 exemplaires seront construits, tous numérotés et certifiés. Ce sont déjà des objets de collection. Les acheteurs ont aussi reçu un casque Bell aux couleurs de la GTA, une combinaison de course Alpinestars ainsi qu'un stage de pilotage avec l'Alfa Romeo Driving Academy.