Les grands coupés quatre portes font partie des voitures que l'on achète "avec les yeux". Leur distinction est évidente, dès le premier coup d'oeil, et ce design est le premier facteur d'achat. En la matière, Mercedes possède déjà une belle expertise depuis la première génération, lancée en 2004 avec pas moins de 450000 unités vendues depuis. Le modèle subit cette année un subtil lifting concentré sur sa proue, ainsi qu'une mise à jour des motorisations. L'avant profite de nouveaux pare-chocs intégrant des prises d'air plus viriles et notamment une grille de calandre à barres verticales, signe distinctif des Mercedes les plus récentes et sportives. À l'arrière, le bouclier est remodelé également, en incluant un (faux) diffuseur. Nouvelles jantes et nouvelles teintes complètent ce repoudrage. Dans l'habitacle, le nouveau volant est emprunté à la Classe E et des nouveaux inserts élargissent les possibilités de personnalisation (notamment le noyer marron à pores ouverts). Le client a le choix entre une plus grande variété de cuirs. Le restylage concerne aussi l'actualisation des systèmes d'aide à la conduite et bien sûr le système d'infodivertissement MBUX, considérablement amélioré. La CLS est équipée de série de deux grands écrans de 26 cm juxtaposés pour un effet "écran large", mais deux moniteurs au format 31,2 cm sont disponibles en option, pour qui en souhaite encore plus.

Le tableau de bord profite d'écrans plus grands. L'habitacle étend les possibilités de personnalisation., GF
Le tableau de bord profite d'écrans plus grands. L'habitacle étend les possibilités de personnalisation. © GF

Essence et Diesel

La CLS a droit à pas moins de trois moteurs Diesel, et trois autres à essence. Les puissances s'échelonnent de 194 à 435 ch. Outre les mécaniques déjà connues sur ce modèle, la CLS 300 d 4MATIC est inédite. Elle dispose d'une motorisation semi-hybride. Son moteur diesel quatre cylindres est équipé d'un alterno-démarreur de deuxième génération intégré et d'un réseau de bord de 48 V. Sa puissance est de 265ch, plus 20 ch de boost électrique temporaire. Grâce à la faculté de récupération d'énergie au freinage et au mode "croisière" une fois le moteur coupé, cette propulsion promet d'être très efficiente, et donc privilégiée par les rouleurs intensifs. Cette électrification légère permet également l'utilisation d'un compresseur frigorifique électrique pour assurer la climatisation.

Les grands coupés quatre portes font partie des voitures que l'on achète "avec les yeux". Leur distinction est évidente, dès le premier coup d'oeil, et ce design est le premier facteur d'achat. En la matière, Mercedes possède déjà une belle expertise depuis la première génération, lancée en 2004 avec pas moins de 450000 unités vendues depuis. Le modèle subit cette année un subtil lifting concentré sur sa proue, ainsi qu'une mise à jour des motorisations. L'avant profite de nouveaux pare-chocs intégrant des prises d'air plus viriles et notamment une grille de calandre à barres verticales, signe distinctif des Mercedes les plus récentes et sportives. À l'arrière, le bouclier est remodelé également, en incluant un (faux) diffuseur. Nouvelles jantes et nouvelles teintes complètent ce repoudrage. Dans l'habitacle, le nouveau volant est emprunté à la Classe E et des nouveaux inserts élargissent les possibilités de personnalisation (notamment le noyer marron à pores ouverts). Le client a le choix entre une plus grande variété de cuirs. Le restylage concerne aussi l'actualisation des systèmes d'aide à la conduite et bien sûr le système d'infodivertissement MBUX, considérablement amélioré. La CLS est équipée de série de deux grands écrans de 26 cm juxtaposés pour un effet "écran large", mais deux moniteurs au format 31,2 cm sont disponibles en option, pour qui en souhaite encore plus. La CLS a droit à pas moins de trois moteurs Diesel, et trois autres à essence. Les puissances s'échelonnent de 194 à 435 ch. Outre les mécaniques déjà connues sur ce modèle, la CLS 300 d 4MATIC est inédite. Elle dispose d'une motorisation semi-hybride. Son moteur diesel quatre cylindres est équipé d'un alterno-démarreur de deuxième génération intégré et d'un réseau de bord de 48 V. Sa puissance est de 265ch, plus 20 ch de boost électrique temporaire. Grâce à la faculté de récupération d'énergie au freinage et au mode "croisière" une fois le moteur coupé, cette propulsion promet d'être très efficiente, et donc privilégiée par les rouleurs intensifs. Cette électrification légère permet également l'utilisation d'un compresseur frigorifique électrique pour assurer la climatisation.