L'engin reste imposant avec 9,50 m en longueur et 3,50 m de haut. Sa charge utile maximale atteint 8600 kg et (en volume) 37,7 m3. Pour ses concepteurs, le Volta pourrait ainsi remplacer 5 fourgons ou petits camions qui ont (trop) proliféré dansles villes ces dernières années, dans la foulée de la percée des ventes en ligne. Grâce à une batterie d'une capacité nette de 225 kWh, son autonomie serait de 150 à 200 km selon la charge et la topographie, ce qui peut être considéré comme très intéressant s'agissant d'un véhicule de 16 tonnes. Sa vitesse limitée à 90 km/h suffit aux missions de livraisons entre les centres de logistique des grandes villes et les revendeurs/clients locaux. Il répond à toutes les normes d'homologation pour circuler dans toute l'Europe.

Position centrale dominante

Le Volta Zero est pensé pour la ville, d'un point de vue pratique, mais a aussi été développé avec la sécurité tout en haut de son cahier des charges. En l'absence de moteur thermique, le conducteur est assis en position centrale et plus bas qu'à bord d'un camion conventionnel. Dans sa cabine de type "veranda", il jouit d' une large visibilité (220°), minimisant les risques d'angles morts. On sait qu'aujourd'hui, encore de trop nombreuses personnes meurent écrasées, faute d'avoir été vues par les conducteurs de poids-lourds, c'est notamment le cas de cyclistes qui remontent à hauteur de ces mastodontes. Une étude anglaise révèle mme que 79% de décès de cyclistes en ville impliquent un poids lourd. L'absence de bruit mécanique (d'ordinaire élevés parce que les camions utilisent de gros moteurs Diesel) permet en outre au chauffeur de mieux entendre l'éventuel coup de sonnette d'avertissement des cyclistes. Le premier prototype Volta Zero a été lancé en septembre 2020. Récemment, la société étudie la possibilité de le produire en Espagne, dans les ex-installations de Nissan. Le Volta se trouve d'ailleurs en ce moment en phase de test dans les régions de Barcelone et Madrid.

L'engin reste imposant avec 9,50 m en longueur et 3,50 m de haut. Sa charge utile maximale atteint 8600 kg et (en volume) 37,7 m3. Pour ses concepteurs, le Volta pourrait ainsi remplacer 5 fourgons ou petits camions qui ont (trop) proliféré dansles villes ces dernières années, dans la foulée de la percée des ventes en ligne. Grâce à une batterie d'une capacité nette de 225 kWh, son autonomie serait de 150 à 200 km selon la charge et la topographie, ce qui peut être considéré comme très intéressant s'agissant d'un véhicule de 16 tonnes. Sa vitesse limitée à 90 km/h suffit aux missions de livraisons entre les centres de logistique des grandes villes et les revendeurs/clients locaux. Il répond à toutes les normes d'homologation pour circuler dans toute l'Europe. Le Volta Zero est pensé pour la ville, d'un point de vue pratique, mais a aussi été développé avec la sécurité tout en haut de son cahier des charges. En l'absence de moteur thermique, le conducteur est assis en position centrale et plus bas qu'à bord d'un camion conventionnel. Dans sa cabine de type "veranda", il jouit d' une large visibilité (220°), minimisant les risques d'angles morts. On sait qu'aujourd'hui, encore de trop nombreuses personnes meurent écrasées, faute d'avoir été vues par les conducteurs de poids-lourds, c'est notamment le cas de cyclistes qui remontent à hauteur de ces mastodontes. Une étude anglaise révèle mme que 79% de décès de cyclistes en ville impliquent un poids lourd. L'absence de bruit mécanique (d'ordinaire élevés parce que les camions utilisent de gros moteurs Diesel) permet en outre au chauffeur de mieux entendre l'éventuel coup de sonnette d'avertissement des cyclistes. Le premier prototype Volta Zero a été lancé en septembre 2020. Récemment, la société étudie la possibilité de le produire en Espagne, dans les ex-installations de Nissan. Le Volta se trouve d'ailleurs en ce moment en phase de test dans les régions de Barcelone et Madrid.