Son style consensuel - un Kodiaq en réduction - reprend tous les gimmicks de la marque. Il n'enchantera ni ne fâchera personne. Le premier argument du nouveau venu est son espace à bord. Malgré son gabarit mesuré (4,38 m), il bénéficie tout simplement d'un agencement astucieux du coffre et des sièges arrière. Ces derniers, au nombre de trois, disposant de dossiers inclinables, peu...

Son style consensuel - un Kodiaq en réduction - reprend tous les gimmicks de la marque. Il n'enchantera ni ne fâchera personne. Le premier argument du nouveau venu est son espace à bord. Malgré son gabarit mesuré (4,38 m), il bénéficie tout simplement d'un agencement astucieux du coffre et des sièges arrière. Ces derniers, au nombre de trois, disposant de dossiers inclinables, peuvent être rabattus ou ôtés séparément. Mieux, les sièges latéraux coulissent également sur 8 cm vers le centre. Au quotidien, le Karoq soigne aussi son ergonomie, ses rangements et séduit par ses astuces typiquement Skoda : range-parapluie sous le siège passager, cale-téléphone, poubelles ou gratte-givre dans la trappe à carburant. Seule la planche de bord, trop classique et tristounette dans le style et les couleurs, tranche avec cet environnement. D'autant plus qu'en termes de qualité et de technologies embarquées, le Karoq n'a plus rien à envier à son cousin Volkswagen. Moins plébiscité, le 2.0 TDI de 150 ch ne constitue pas un mauvais choix pour une utilisation routière. Il offre un agrément moteur intéressant à bas régime, de bonnes reprises et un volume sonore contenu, à condition de ne pas avoir le pied trop lourd sur la pédale d'accélérateur. Il s'apprécie particulièrement en 4x4 avec la boîte auto DSG à double embrayage qui allie douceur et rapidité à la montée des rapports, maintient de bonnes vitesses en côte ou en descente et profite de son septième rapport pour limiter le niveau sonore. Voilà encore un challenger de plus dans la jungle des SUV familiaux.