Depuis son intégration au Groupe PSA, puis Stellantis, la gamme Opel est conditionnée à celles des autres marques de l'alliance. La fin d'une époque, une perte d'identité, peut-être, mais les premières réalisations Opel de l'ère Stellantis alimentent plutôt un certain optimisme. En effet, le SUV compact Mokka, techniquement assimilé au Peugeot 2008, connaît un joli démarrage grâce à un design plutôt réussi et dont les éléments principaux, sont bien nés dans les bureaux d'études d'Opel, en Allemagne. Il s'agit notamment de la calandre Vizor, simple mais accrocheuse, que l'on retrouve à présent sur l'Astra. Pour l'Astra de 6e génération, c'est bien la nouvelle 308 qui sert de base. Moins typée (musclée) que la Française, l'Allemande adopte néanmoins une identité forte.

Le nouveau dessin de l'Astra sort la sixième génération de la trop grande pudeur stylistique de la précédente (et actuelle)., GF
Le nouveau dessin de l'Astra sort la sixième génération de la trop grande pudeur stylistique de la précédente (et actuelle). © GF

Confort & dynamisme

Par rapport à sa devancière, la nouvelle Opel Astra revient légèrement plus grande : la version cinq portes atteint 4374 mm de long et 1860 mm de large, l'empattement augmente de 13 mm et atteint désormais 2,675 m. tout bénéfice pour les occupants de la banquette et sans conséquence pour le coffre qui gagne 50 litres pour passer à 422 litres.

Le tableau de bord est 100% neuf. L'ambiance est à la fois très épurée, moderne et reposante., GF
Le tableau de bord est 100% neuf. L'ambiance est à la fois très épurée, moderne et reposante. © GF

Côté châssis, les équipes allemandes ont privilégié le confort et la stabilité, mais il va sans dire que dynamiquement, l'Astra se rapproche de la 308, ce qui est tout sauf une tare compte tenu du statut de référence de la Peugeot dans le segment. L'Astra reprend les moteurs PSA, c'est-à-dire le 1.2 essence de 110 ou 130 ch, ainsi que le Diesel 1.5 litre de 130 ch. Plus tard, les hybrides rechargeables renforceront l'offre (180 et 225 ch). Ce qui signifie que pour la première fois de son histoire, l'Astra passe à l'électrification. Les boîtes de vitesses disponibles sont la manuelle à 6 rapports ou l'automatique à 8 rapports.

Modernité sobre

Dans l'habitacle on découvre un nouvel environnement très épuré et moderne par la présence d'écrans de bord et de contrôle. Le volant est traditionnel (pas de petit diamètre comme à bord des Peugeot). Le conducteur est assisté par des aides à la conduite avancées allant de l'affichage tête haute au système d'aide à la conduite semi-automatisée et à la caméra à 360 degrés. L'Astra propose aussi, en option, des phares à diodes pixellisées et des sièges ergonomiques portant le label AGR. Opel ouvrira les carnets de commande de la nouvelle Astra cet automne. Les premiers clients prendront livraison de leur voiture au début de l'année prochaine.

Depuis son intégration au Groupe PSA, puis Stellantis, la gamme Opel est conditionnée à celles des autres marques de l'alliance. La fin d'une époque, une perte d'identité, peut-être, mais les premières réalisations Opel de l'ère Stellantis alimentent plutôt un certain optimisme. En effet, le SUV compact Mokka, techniquement assimilé au Peugeot 2008, connaît un joli démarrage grâce à un design plutôt réussi et dont les éléments principaux, sont bien nés dans les bureaux d'études d'Opel, en Allemagne. Il s'agit notamment de la calandre Vizor, simple mais accrocheuse, que l'on retrouve à présent sur l'Astra. Pour l'Astra de 6e génération, c'est bien la nouvelle 308 qui sert de base. Moins typée (musclée) que la Française, l'Allemande adopte néanmoins une identité forte. Par rapport à sa devancière, la nouvelle Opel Astra revient légèrement plus grande : la version cinq portes atteint 4374 mm de long et 1860 mm de large, l'empattement augmente de 13 mm et atteint désormais 2,675 m. tout bénéfice pour les occupants de la banquette et sans conséquence pour le coffre qui gagne 50 litres pour passer à 422 litres. Côté châssis, les équipes allemandes ont privilégié le confort et la stabilité, mais il va sans dire que dynamiquement, l'Astra se rapproche de la 308, ce qui est tout sauf une tare compte tenu du statut de référence de la Peugeot dans le segment. L'Astra reprend les moteurs PSA, c'est-à-dire le 1.2 essence de 110 ou 130 ch, ainsi que le Diesel 1.5 litre de 130 ch. Plus tard, les hybrides rechargeables renforceront l'offre (180 et 225 ch). Ce qui signifie que pour la première fois de son histoire, l'Astra passe à l'électrification. Les boîtes de vitesses disponibles sont la manuelle à 6 rapports ou l'automatique à 8 rapports. Dans l'habitacle on découvre un nouvel environnement très épuré et moderne par la présence d'écrans de bord et de contrôle. Le volant est traditionnel (pas de petit diamètre comme à bord des Peugeot). Le conducteur est assisté par des aides à la conduite avancées allant de l'affichage tête haute au système d'aide à la conduite semi-automatisée et à la caméra à 360 degrés. L'Astra propose aussi, en option, des phares à diodes pixellisées et des sièges ergonomiques portant le label AGR. Opel ouvrira les carnets de commande de la nouvelle Astra cet automne. Les premiers clients prendront livraison de leur voiture au début de l'année prochaine.