Dans la tête des amateurs de camping en caravane, l'annonce de l'arrêt de la production des moteurs thermiques a assombri leurs perspectives de vacances dans le futur. Au vu des autonomies limitées et de la difficulté de recharger, avec quoi tirer ces lourdes maisonnettes sur roues ? Il suffisait de changer de point de vue... Le spécialiste Detheffs est déjà très avancé sur une solution à ce problème, avec sa e.home Coco. Le constructeur allemand a dévoilé l'an dernier un prototype entièrement fonctionnel de caravane autoalimentée en électricité qui se trouve actuellement en phase d'essais grandeur nature. L'e.home Coco révolutionne ainsi un milieu qui n'a pas changé depuis des dizaines d'années. Ici, la caravane n'est plus simplement tractée par une voiture, elle se propulse avec elle. Le travail du véhicule tracteur est ainsi réduit, ce qui permet également d'augmenter l'autonomie si une voiture électrique est utilisée pour le remorquage. Evidemment, le principe serait applicable à toute forme de remorque, ce qui fait bouillonner tout un secteur.

Un moteur par roue pour actionner la caravane qui n'est donc plus tirée par une automobile. Une révolution., GF
Un moteur par roue pour actionner la caravane qui n'est donc plus tirée par une automobile. Une révolution. © GF

Que du mieux

Cette technologie permet aussi, pour la première fois, d'imaginer de très petites voitures "tirer" de lourdes caravanes et/ou remorques dont le poids serait bien supérieur à leur masse maximale autorisée aujourd'hui. En outre, par un système d'inversion de rotation des roues, les manoeuvres de la caravane seront facilitée (demi-tour sur place, 360°), même en usage manuel (l'assistance permettra à une personne de la bouger seul). A l'évidence, l'énergie stockée servirait aussi à alimenter tous les appareils et dispositifs électriques présents dans une caravane ou en dehors, voire plus en alimentant, à l'occasion une caravane voisine, par exemple.

Pour en arriver à cela, la caravane électrique de Detheffs est équipée de batteries hautes performances, d'une unité d'entraînement centrale avec deux moteurs électriques (un par roue) et d'une électronique de commande intelligente. Comme une voiture, les batterie peuvent se recharger sur les bornes publiques. Dans les descentes, un système de récupération de l'énergie recharge les accus. L'entraînement actif des roues aurait des vertus sécuritaires, pour mieux freiner dans les régions montagneusesou, simplement, gérer le vent latéral ou la pluie (motricité).

Le principal obstacle à la généralisation de ce type de caravane concerne l'homologation de la remorque automotrice, car cette catégorie de véhicule n'existe tout simplement pas encore. En outre, le permis de conduire devrait être adapté. Une question de temps. Et bien sûr reste à espérer un prix acceptable pour le surcoût de tels équipements. S'il reste des défis à relever, les perspectives de vacances en caravane sont tout sauf éteintes.

Dans la tête des amateurs de camping en caravane, l'annonce de l'arrêt de la production des moteurs thermiques a assombri leurs perspectives de vacances dans le futur. Au vu des autonomies limitées et de la difficulté de recharger, avec quoi tirer ces lourdes maisonnettes sur roues ? Il suffisait de changer de point de vue... Le spécialiste Detheffs est déjà très avancé sur une solution à ce problème, avec sa e.home Coco. Le constructeur allemand a dévoilé l'an dernier un prototype entièrement fonctionnel de caravane autoalimentée en électricité qui se trouve actuellement en phase d'essais grandeur nature. L'e.home Coco révolutionne ainsi un milieu qui n'a pas changé depuis des dizaines d'années. Ici, la caravane n'est plus simplement tractée par une voiture, elle se propulse avec elle. Le travail du véhicule tracteur est ainsi réduit, ce qui permet également d'augmenter l'autonomie si une voiture électrique est utilisée pour le remorquage. Evidemment, le principe serait applicable à toute forme de remorque, ce qui fait bouillonner tout un secteur.Que du mieuxCette technologie permet aussi, pour la première fois, d'imaginer de très petites voitures "tirer" de lourdes caravanes et/ou remorques dont le poids serait bien supérieur à leur masse maximale autorisée aujourd'hui. En outre, par un système d'inversion de rotation des roues, les manoeuvres de la caravane seront facilitée (demi-tour sur place, 360°), même en usage manuel (l'assistance permettra à une personne de la bouger seul). A l'évidence, l'énergie stockée servirait aussi à alimenter tous les appareils et dispositifs électriques présents dans une caravane ou en dehors, voire plus en alimentant, à l'occasion une caravane voisine, par exemple. Pour en arriver à cela, la caravane électrique de Detheffs est équipée de batteries hautes performances, d'une unité d'entraînement centrale avec deux moteurs électriques (un par roue) et d'une électronique de commande intelligente. Comme une voiture, les batterie peuvent se recharger sur les bornes publiques. Dans les descentes, un système de récupération de l'énergie recharge les accus. L'entraînement actif des roues aurait des vertus sécuritaires, pour mieux freiner dans les régions montagneusesou, simplement, gérer le vent latéral ou la pluie (motricité).Le principal obstacle à la généralisation de ce type de caravane concerne l'homologation de la remorque automotrice, car cette catégorie de véhicule n'existe tout simplement pas encore. En outre, le permis de conduire devrait être adapté. Une question de temps. Et bien sûr reste à espérer un prix acceptable pour le surcoût de tels équipements. S'il reste des défis à relever, les perspectives de vacances en caravane sont tout sauf éteintes.