Pas facile de distinguer au premier coup d'oeil cette nouvelle Classe C de l'actuelle, toujours en vente en concessions, mais les retouches stylistiques sont pourtant nombreuses et efficaces. Sans perdre leur allure assez classique (ce qui rassure la clientèle), berline et le break reprennent quelques nouveaux codes stylistiques déjà vu sur d'autres nouveautés récentes dans la gamme, comme par exemple les feux arrière "tombant". On remarque aussi un bouclier avant plus "gourmand" qui assure plus de présence à la Mercedes. La voiture grandit tout de même de 6,5 cm en longueur et son empattement s'allonge de 2,5 cm, ce qui profitera à l'habitabilité, en particulier aux places arrière. Le coffre de la berline n'évolue pas (455 litres) mais celui du break bien : + 30 litres, donc 490 litres en configuration 5 places).

Que des 4 cylindres

Sous le capot, une palette de moteur plutôt prudente et fiscalement intéressante : que des 4 cylindres électrifiés (hybridation légère et hybridation rechargeable) en essence et en Diesel. Le plus petit moteur est un 1.5 litre, le plus important se limitant à 2 litres. Les amateurs regretteront la motorisation C400 (3 litres et 6 cylindres). et ils ne pouront sans doute pas se consoler avec les futures versions AMG prévues elles aussi exclusivement en 4 cylindres. Ce qui n'empche pas des perfromances de haut vol pour les versions les plus sportives.

Le volet infodivertissement est centralisée sur cette grande tablette de près de 12''., GF
Le volet infodivertissement est centralisée sur cette grande tablette de près de 12''. © GF

Profitant des évolutions inaugurées par la Classe S, la Classe C embarque encore plus de technologies à bord, qu'il s'agisse de sécurité, de confort ou d'infodivertissement. On découvre ainsi un énorme écran central (jusqu'à 11,9'' en option). Plus connectée que jamais (à votre smartphone, mais aussi à votre maison grâce à des stations de communication reliées à internet), la Mercedes Classe C se veut à la pointe de la modernité. Les premières livraisons sont prévues dès cet été.

Pas facile de distinguer au premier coup d'oeil cette nouvelle Classe C de l'actuelle, toujours en vente en concessions, mais les retouches stylistiques sont pourtant nombreuses et efficaces. Sans perdre leur allure assez classique (ce qui rassure la clientèle), berline et le break reprennent quelques nouveaux codes stylistiques déjà vu sur d'autres nouveautés récentes dans la gamme, comme par exemple les feux arrière "tombant". On remarque aussi un bouclier avant plus "gourmand" qui assure plus de présence à la Mercedes. La voiture grandit tout de même de 6,5 cm en longueur et son empattement s'allonge de 2,5 cm, ce qui profitera à l'habitabilité, en particulier aux places arrière. Le coffre de la berline n'évolue pas (455 litres) mais celui du break bien : + 30 litres, donc 490 litres en configuration 5 places). Que des 4 cylindresSous le capot, une palette de moteur plutôt prudente et fiscalement intéressante : que des 4 cylindres électrifiés (hybridation légère et hybridation rechargeable) en essence et en Diesel. Le plus petit moteur est un 1.5 litre, le plus important se limitant à 2 litres. Les amateurs regretteront la motorisation C400 (3 litres et 6 cylindres). et ils ne pouront sans doute pas se consoler avec les futures versions AMG prévues elles aussi exclusivement en 4 cylindres. Ce qui n'empche pas des perfromances de haut vol pour les versions les plus sportives. Profitant des évolutions inaugurées par la Classe S, la Classe C embarque encore plus de technologies à bord, qu'il s'agisse de sécurité, de confort ou d'infodivertissement. On découvre ainsi un énorme écran central (jusqu'à 11,9'' en option). Plus connectée que jamais (à votre smartphone, mais aussi à votre maison grâce à des stations de communication reliées à internet), la Mercedes Classe C se veut à la pointe de la modernité. Les premières livraisons sont prévues dès cet été.