Exit, donc, le bouilleur thermique sous le capot, remplacé ici par un moteur électrique alimenté par 350 kilos de batteries nichées sous les sièges. Les accus ne rognent donc pas le volume du coffre ni l'habitabilité arrière. Heureusement car une DS3 Crossback ordinaire ne brille déjà pas sur ces points... On apprécie par contre toujours le côté chic de l'engin. Les poignées de portes affleurantes se déploient automatiquement lorsque l'on approche du véhicule et la planche de bord est originale, stylée et ornée de plastiques moussés d'un bel effet.

Mais cette variante électrique ne gomme pas les défauts des autres DS3: outre l'habitabilité limitée déjà mentionnée, on pointe aussi des portes arrière en ailerons de requin qui obstruent la visibilité des passagers du second rang et réduisent la vue périphérique du conducteur. Ce dernier est néanmoins ici plus apaisé qu'à bord des DS3 à essence et diesel car il roule en silence et sans à-coup, grâce à la douceur du propulseur électrique. Et le châssis offre un beau compromis confort/tenue de route. Par contre, les performances n'ont rien d'électrisant: cette chic DS n'est pas plus nerveuse qu'une simple Opel Corsa électrique, avec qui elle partage son moteur (tout comme DS, Opel fait aussi partie du groupe Peugeot/Citroën). Vous répliquerez qu'une Corsa n'a pas le raffinement de la DS3. Certes. Mais il est une autre cousine bien plus inquiétante: la Peugeot e-2008, qui reprend aussi le même propulseur à pile, mais coûte un peu moins cher, est nettement plus spacieuse et pas moins stylée. Ceci dit, ces deux modèles ne chassent pas sur les mêmes terres: la Peugeot revendique le dynamisme, alors que la DS cultive une certaine idée de l'originalité et du luxe à la française qui saura séduire les adeptes.

DS3 Crossback électrique

E-Tense

Moteur électrique, 136 ch (100 kW) / 260 Nm ; batterie de 50 kWh, temps de charge: de 30 min. à 25 heures selon la prise ; longueur: 4,12 m, poids: 1.525 kg

Performances

Vitesse maxi: 150 km/h (bridée) ; 0-100 km/h en 9,0 s ; autonomie (officielle/essai): 320/de 210 à 280 km ; rejets CO2: 0 g/km

Prix

38.400 euros ; déductibilité fiscale de 100%

Les plus

Originalité, présentation intérieure luxueuse, silence et douceur de marche, compromis confort/tenue de route

Les moins

Habitabilité et accès à l'arrière, visibilité périphérique, rapport prix/gabarit

Exit, donc, le bouilleur thermique sous le capot, remplacé ici par un moteur électrique alimenté par 350 kilos de batteries nichées sous les sièges. Les accus ne rognent donc pas le volume du coffre ni l'habitabilité arrière. Heureusement car une DS3 Crossback ordinaire ne brille déjà pas sur ces points... On apprécie par contre toujours le côté chic de l'engin. Les poignées de portes affleurantes se déploient automatiquement lorsque l'on approche du véhicule et la planche de bord est originale, stylée et ornée de plastiques moussés d'un bel effet. Mais cette variante électrique ne gomme pas les défauts des autres DS3: outre l'habitabilité limitée déjà mentionnée, on pointe aussi des portes arrière en ailerons de requin qui obstruent la visibilité des passagers du second rang et réduisent la vue périphérique du conducteur. Ce dernier est néanmoins ici plus apaisé qu'à bord des DS3 à essence et diesel car il roule en silence et sans à-coup, grâce à la douceur du propulseur électrique. Et le châssis offre un beau compromis confort/tenue de route. Par contre, les performances n'ont rien d'électrisant: cette chic DS n'est pas plus nerveuse qu'une simple Opel Corsa électrique, avec qui elle partage son moteur (tout comme DS, Opel fait aussi partie du groupe Peugeot/Citroën). Vous répliquerez qu'une Corsa n'a pas le raffinement de la DS3. Certes. Mais il est une autre cousine bien plus inquiétante: la Peugeot e-2008, qui reprend aussi le même propulseur à pile, mais coûte un peu moins cher, est nettement plus spacieuse et pas moins stylée. Ceci dit, ces deux modèles ne chassent pas sur les mêmes terres: la Peugeot revendique le dynamisme, alors que la DS cultive une certaine idée de l'originalité et du luxe à la française qui saura séduire les adeptes.