La technologie eHighway de Siemens alimente les camions en électricité via une ligne aérienne. C'est le partenaire Continental Engineering Services qui s'occupe de la partie infrastructure, , c'est-à-dire d'électrifier des tronçons clés du réseau autoroutier allemand. L'objectif s'inscrit dans les défis climatiques liés au secteur du transport de marchandises, de plus en plus pointé du doigt pour les émissions de CO2 significatives des camions roulant essentiellement au Diesel. "Le transport routier de marchandises joue un rôle central dans la lutte contre le changement climatique. En Allemagne, il est responsable d'un tiers de toutes les émissions de CO2 du secteur des transports. Notre projet est économe en énergie, rentable et sans émissions", déclarait Michael Peter, PDG de Siemens Mobility.

Principe ferroviaire

En étant relié à une ligne électrique, les camions peuvent fonctionner de manière totalement électrique et en même temps charger leurs batteries sans utiliser de carburant. Il s'agit évidemment d'un bon vieux principe ferroviaire appliqué aux autoroutes. Une solution qui peut faire sourire, mais en tout cas très réaliste. Cela dit, les spécificités du monde des camions impose de développer des pantographes perfectionnés et répondant à des normes drastiques. Le facteur décisif avec l'eHighway est qu'il n'est pas nécessaire d'électrifier des autoroutes complètes. Le Ministère fédéral des transports recommande que 4000 kilomètres d'autoroutes soient équipés de systèmes de lignes aériennes d'ici 2030, des portions précises puisque les plus fréquentées aujourd'hui. On peut observer les équipements en phase de test sur l'A5 l'A1 et la route fédérale B462. Les essais sont financés par le ministère fédéral de l'environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire. Une idée à suivre en Belgique ?

La technologie eHighway de Siemens alimente les camions en électricité via une ligne aérienne. C'est le partenaire Continental Engineering Services qui s'occupe de la partie infrastructure, , c'est-à-dire d'électrifier des tronçons clés du réseau autoroutier allemand. L'objectif s'inscrit dans les défis climatiques liés au secteur du transport de marchandises, de plus en plus pointé du doigt pour les émissions de CO2 significatives des camions roulant essentiellement au Diesel. "Le transport routier de marchandises joue un rôle central dans la lutte contre le changement climatique. En Allemagne, il est responsable d'un tiers de toutes les émissions de CO2 du secteur des transports. Notre projet est économe en énergie, rentable et sans émissions", déclarait Michael Peter, PDG de Siemens Mobility. En étant relié à une ligne électrique, les camions peuvent fonctionner de manière totalement électrique et en même temps charger leurs batteries sans utiliser de carburant. Il s'agit évidemment d'un bon vieux principe ferroviaire appliqué aux autoroutes. Une solution qui peut faire sourire, mais en tout cas très réaliste. Cela dit, les spécificités du monde des camions impose de développer des pantographes perfectionnés et répondant à des normes drastiques. Le facteur décisif avec l'eHighway est qu'il n'est pas nécessaire d'électrifier des autoroutes complètes. Le Ministère fédéral des transports recommande que 4000 kilomètres d'autoroutes soient équipés de systèmes de lignes aériennes d'ici 2030, des portions précises puisque les plus fréquentées aujourd'hui. On peut observer les équipements en phase de test sur l'A5 l'A1 et la route fédérale B462. Les essais sont financés par le ministère fédéral de l'environnement, de la protection de la nature et de la sécurité nucléaire. Une idée à suivre en Belgique ?