Carlos Tavares continue de surprendre le monde de l'automobile. En trois ans, le manager portugais a fait du lourdement déficitaire groupe PSA (Peugeot-Citroën-DS-Opel) un groupe bénéficiaire. Si, en mars, le mariage entre PSA et FCA est officiellement prononcé, STELLANTIS deviendra le quatrième plus grand groupe automobile mondial et Carlos Tavares en prendra la direction.
...

Carlos Tavares continue de surprendre le monde de l'automobile. En trois ans, le manager portugais a fait du lourdement déficitaire groupe PSA (Peugeot-Citroën-DS-Opel) un groupe bénéficiaire. Si, en mars, le mariage entre PSA et FCA est officiellement prononcé, STELLANTIS deviendra le quatrième plus grand groupe automobile mondial et Carlos Tavares en prendra la direction. FCA (Fiat Chrysler Automobiles) ne se porte pas très bien. Ces der- nières années, le groupe automobile italo-américain a trop peu investi dans les nouveaux modèles et l'électrification. Et il en paye aujourd'hui le prix. Avec Chrysler, Dodge et Jeep, le groupe FCA occupe cependant toujours une position forte sur le marché américain, un terrain inconnu pour PSA. Grâce à cette association, STELLANTIS deviendra le numéro deux de l'automobile en Europe et le troisième ou quatrième groupe automobile mondial. En 2019, les deux groupes ont vendu au total 8,7 millions de voitures. Au niveau des syndicats, on craint de plus en plus que cette alliance entraîne des fermetures d'usines et des pertes d'emplois. Pour rejoindre les plus grands groupes mondiaux, cette nouvelle alliance doit profiter au maximum des volumes et réaliser des synergies pour faire des économies transversales au niveau des différentes marques. PSA et FCA emploient de manière cumulée quelque 36.000 ingénieurs répartis sur une centaine de centres R&D situés en Allemagne, en France, en Italie et aux États-Unis. À Paris comme à Turin, on attend avec angoisse les plans concrets de Carlos Tavares, réputé pour être un impitoyable " cost killer ". PSA réalise aujourd'hui 80% de son chiffre d'affaires en Europe. Ce qui n'est pas l'idéal pour conquérir le monde comme le prévoit le plan 'Push to Pass'. C'est pour cette raison que Citroën doit désormais viser l'Inde, Opel se concentrer sur la Russie et Peugeot mettre pied sur le sol américain. Initialement, les marques avaient quatre ou cinq années pour y parvenir. Mais Carlos Tavares a récemment fait savoir que les ventes hors Europe devaient, dès l'an prochain, augmenter d'au moins 50%. Dans le même temps, il a annoncé une grande offensive produits et de nouveaux concepts en mettant l'accent sur l'électrification et les utilitaires légers. Et personne ne doute de la disparition de certains modèles. Tout le monde espère que d'autres marques ne connaîtront pas le même sort. Surtout si cela doit concerner Alfa Romeo ou Maserati.