Créée le 31 mars 1949 - il y a donc 72 ans - par l'ingénieur italo-autrichien Carlo Abarth, l'entreprise a depuis lors accumulé 10.000 victoires, 10 records du monde, 4 titres en championnat du monde des rallyes. Elle est aujourd'hui une marque à part entière du groupe Fiat, lui-même membre du groupe Stellantis, et commercialise sous son emblématique logo au scorpion les versions les plus affutées de la Fiat 500.

Le premier succès d'Abarth en compétition a été une victoire de catégorie lors de la course de côte Palermo-Monte Pellegrino en 1950, remportée par le légendaire Tazio Nuvolari, l'un des plus grands - si pas le plus grand - pilotes italien d'avant-guerre, au volant de l'Abarth 204A. Plus tard, en 1962, l'Abarth 1000 Bialbero (et donc équipée d'un moteur à 2 ACT, une rareté à l'époque) a remporté le premier de 6 titres constructeur consécutif. Installé dans les faubourgs de Turin, capitale du Piémont, à proximité des usines Fiat et Lancia, Abarth doit aussi sa renommée à ses pots d'échappements sportifs.

Les fameux "pots Abarth" destinés aux Fiat, Alfa, Lancia, Gordini ou Porsche ont fait rêver toute une génération d'enthousiastes. Abarth a aussi assuré, à cette époque, des préparations sportives sur base de Fiat 600, puis 500. Quoique très lié à Fiat, Abarth a conservé son indépendance jusqu'en 1971, année où la société a été rachetée par le géant italien de l'automobile. Abarth a alors prid en charge le développement des versions sportives de plusieurs modèles du groupe, sa création la plus célèbre dans les années 70 ayant sans doute été la pétulante Autobianchi A 112 Abarth, cousine de la Fiat 127 Sport.

Cette petite auto craquante et joyeuse, typiquement italienne, a permis à pas mal de gens de faire leurs premières armes en compétition. Depuis 2007, Abarth est redevenu une marque à part entière, d'abord avec le lancement de la Grande Punto Abarth puis avec les Abarth 500 qui se déclinent aujourd'hui en plusieurs versions.

Créée le 31 mars 1949 - il y a donc 72 ans - par l'ingénieur italo-autrichien Carlo Abarth, l'entreprise a depuis lors accumulé 10.000 victoires, 10 records du monde, 4 titres en championnat du monde des rallyes. Elle est aujourd'hui une marque à part entière du groupe Fiat, lui-même membre du groupe Stellantis, et commercialise sous son emblématique logo au scorpion les versions les plus affutées de la Fiat 500. Le premier succès d'Abarth en compétition a été une victoire de catégorie lors de la course de côte Palermo-Monte Pellegrino en 1950, remportée par le légendaire Tazio Nuvolari, l'un des plus grands - si pas le plus grand - pilotes italien d'avant-guerre, au volant de l'Abarth 204A. Plus tard, en 1962, l'Abarth 1000 Bialbero (et donc équipée d'un moteur à 2 ACT, une rareté à l'époque) a remporté le premier de 6 titres constructeur consécutif. Installé dans les faubourgs de Turin, capitale du Piémont, à proximité des usines Fiat et Lancia, Abarth doit aussi sa renommée à ses pots d'échappements sportifs. Les fameux "pots Abarth" destinés aux Fiat, Alfa, Lancia, Gordini ou Porsche ont fait rêver toute une génération d'enthousiastes. Abarth a aussi assuré, à cette époque, des préparations sportives sur base de Fiat 600, puis 500. Quoique très lié à Fiat, Abarth a conservé son indépendance jusqu'en 1971, année où la société a été rachetée par le géant italien de l'automobile. Abarth a alors prid en charge le développement des versions sportives de plusieurs modèles du groupe, sa création la plus célèbre dans les années 70 ayant sans doute été la pétulante Autobianchi A 112 Abarth, cousine de la Fiat 127 Sport. Cette petite auto craquante et joyeuse, typiquement italienne, a permis à pas mal de gens de faire leurs premières armes en compétition. Depuis 2007, Abarth est redevenu une marque à part entière, d'abord avec le lancement de la Grande Punto Abarth puis avec les Abarth 500 qui se déclinent aujourd'hui en plusieurs versions.