En levant le voile sur son nouveau coupé Série 2, BMW a d'abord surpris par le style de son nouveau bolide. Il est vrai que les dernières réalisations de la marque, mues par un moteur thermique ou électrique, affichent des calandres béantes qui animent de vifs débats entre partisans et détracteurs. Ici, rien de cela. Au contraire, la Série 2 Coupé brille plutôt par un certain conservatisme. Une ligne relativement sobre, dans la continuité de la génération qu'elle remplace, et sans doute pensée pour rassurer une partie de la clientèle.

S'il est question d'un style général plus conservateur, les lignes sont musclées et agressives., GF
S'il est question d'un style général plus conservateur, les lignes sont musclées et agressives. © GF

Série 4 compactée

Pour satisfaire au cahier des charges qui met l'accent sur le plaisir de conduire, BMW repart de la plate-forme de la récente Série 4. Plus courte et plus ramassée (voies plus larges, porte-à-faux courts) que cette dernière, la Série 2 Coupé est par contre plus grande (4,57 m) que sa devancière. Elle conserve donc la transmission aux roues arrière, ou aux quatre roues pour le modèle M240i xDrive. Cela dit, cette transmission intégrale prévoit divers modes de conduite qui autorise au coupé des attitudes survireuses typiques des BMW depuis toujours et dont raffolent les amateurs. L'autre gain fondamental de cette plate-forme, c'est le fait de pouvoir accueillir le six cylindres en ligne de trois litres, une mécanique qui reste l'une des grandes spécialités de BMW depuis ses origines. Ce moteur développe 374 ch dans la version 240i, provisoirement le haut de gamme avant une possible M2. Reste que la marque propose aussi des moteurs plus accessibles et disponibles dès son lancement : le 220i de 184 ch et même le 220 d de 190 ch, à l'attention des rouleurs intensifs. Une version essence 230i devrait rapidement suivre.

L'habitacle est similaire (pour ne pas dire identique) à celui de la Série 4, GF
L'habitacle est similaire (pour ne pas dire identique) à celui de la Série 4 © GF

40.050 euros

La plate-forme de Série 4 assure également plus de confort par rapport à l'ancienne, grâce au gain en empattement de 51mm (et en longueur totale). Le coffre affiche 390 litres de contenance, c'est-à-dire 20 litres de plus que l'ancienne. En outre la banquette rabattable en trois parties permettra de résoudre des problèmes pratiques en cas d'objets plus encombrants à transporter. Les premières Série 2 coupés seront livrées en Belgique début 2022. Les prix démarrent à 40.050 euros pour la 220i Coupé. La Diesel 220 d vaut 41.500 euros, tandis que la pétulante 240i xDrive grimpe à 57.250 euros.

En levant le voile sur son nouveau coupé Série 2, BMW a d'abord surpris par le style de son nouveau bolide. Il est vrai que les dernières réalisations de la marque, mues par un moteur thermique ou électrique, affichent des calandres béantes qui animent de vifs débats entre partisans et détracteurs. Ici, rien de cela. Au contraire, la Série 2 Coupé brille plutôt par un certain conservatisme. Une ligne relativement sobre, dans la continuité de la génération qu'elle remplace, et sans doute pensée pour rassurer une partie de la clientèle. Pour satisfaire au cahier des charges qui met l'accent sur le plaisir de conduire, BMW repart de la plate-forme de la récente Série 4. Plus courte et plus ramassée (voies plus larges, porte-à-faux courts) que cette dernière, la Série 2 Coupé est par contre plus grande (4,57 m) que sa devancière. Elle conserve donc la transmission aux roues arrière, ou aux quatre roues pour le modèle M240i xDrive. Cela dit, cette transmission intégrale prévoit divers modes de conduite qui autorise au coupé des attitudes survireuses typiques des BMW depuis toujours et dont raffolent les amateurs. L'autre gain fondamental de cette plate-forme, c'est le fait de pouvoir accueillir le six cylindres en ligne de trois litres, une mécanique qui reste l'une des grandes spécialités de BMW depuis ses origines. Ce moteur développe 374 ch dans la version 240i, provisoirement le haut de gamme avant une possible M2. Reste que la marque propose aussi des moteurs plus accessibles et disponibles dès son lancement : le 220i de 184 ch et même le 220 d de 190 ch, à l'attention des rouleurs intensifs. Une version essence 230i devrait rapidement suivre. La plate-forme de Série 4 assure également plus de confort par rapport à l'ancienne, grâce au gain en empattement de 51mm (et en longueur totale). Le coffre affiche 390 litres de contenance, c'est-à-dire 20 litres de plus que l'ancienne. En outre la banquette rabattable en trois parties permettra de résoudre des problèmes pratiques en cas d'objets plus encombrants à transporter. Les premières Série 2 coupés seront livrées en Belgique début 2022. Les prix démarrent à 40.050 euros pour la 220i Coupé. La Diesel 220 d vaut 41.500 euros, tandis que la pétulante 240i xDrive grimpe à 57.250 euros.