2020 est une année à oublier au plus vite. Le coronavirus a fait beaucoup de mal, la plupart des constructeurs automobiles ont vu leur chiffre d'affaires dégringoler. Certains ont pu limiter les dégâts. Jeroen Lissens (BMW Group Belux) confirme: " 2020 n'est certainement pas un grand cru mais, avec un recul de seulement 2%, nous avons réalisé d'excellents résultats dans des circonstances difficiles. En 2019, BMW a procédé à un important renouvellement de ses modèles et nous disposons désormais d'une gamme jeune avec une offre variée de modèles hybrides rechargeables répondant just in time à la demande de la clientèle. Cela explique la spectaculaire croissance des ventes de nos modèles plug-in hybrides. Deuxième point: BMW occupe traditionnellement dans notre pays une position très forte sur le marché des voitures de société. Et en 2020, ce marché a moins souffert que celui des particuliers du fait de la crise sanitaire. Troisième point: pendant le confinement, BMW a continué à faire de la publicité et à communiquer sur ses produits et ses technologies innovantes, que ce soit via les canaux traditionnels ou les médias sociaux. Nombre de gens se sont retrouvés à la maison, disposant de pas mal de temps libre. Ils en ont donc profité pour s'informer sur la manière dont BMW voit l'avenir mais aussi pense et agit en termes de solutions. Cela nous a apporté davantage de crédit encore et induit d'excellents résultats de ventes. "

Nos distributeurs sont aussi, désormais, des experts en matière de financement et de gestion énergétique.

CAP SUR L'ÉLECTRICITÉ

Au cours des dernières décennies, BMW s'est souvent profilé comme un créateur de tendances, suscitant l'étonnement par son design innovant et ses modèles révolutionnaires. Dans son ascension vers le segment premium, BMW a lissé son image et se profile désormais comme une marque premium bien établie et unanimement respectée qui maîtrise l'art de lancer de nouveaux produits au bon moment.

Jeroen Lissens n'est pas d'accord. " BMW a aussi été un pionnier de l'électrification avec l'i3 et l'i8. Le marché ayant alors réagi avec mé-fiance, nous avons donné la priorité à l'élargissement de notre gamme avec des hybrides rechargeables. Aujourd'hui que la demande pour des modèles entièrement électriques augmente fortement, nous lançons cette année, et pour les années à venir, une offensive électrique. D'ici 2023, notre gamme comptera 25 modèles entièrement ou partiellement électriques. Plus de la moitié seront entièrement électriques. Actuellement, 27% de nos ventes sur le marché belge concernent déjà des voitures électrifiées. En 2025, ce sera le cas d'une voiture sur trois vendues en Europe. Et en 2030, une sur deux. Cette année, nous lançons l'iX3, le premier SUV entièrement électrique de BMW, qui préfigure une série complète de modèles " i " avec lesquels nous voulons renforcer notre position au niveau mondial. À la condition évidemment que la distribution d'hydrogène soit suffisante, nous pourrons produire également à l'échelle industrielle, d'ici 2025, des moteurs à hydrogène et lancer de nouveaux modèles hybrides. "

L'iX3 est le premier SUV entièrement électrique de BMW.

CE QUE LE CLIENT VEUT

Jeroen Lissens poursuit: " L'avenir est à l'électrique mais c'est le client qui décidera quand le moment sera venu d'effectuer cette transition. En attendant, nous continuons à investir dans des moteurs à essence et Diesel efficients qui adoptent la technologie 48 V. Les moteurs thermiques représentent toujours un potentiel important pour BMW: l'an dernier, nous avons vendu à l'échelle mondiale encore plus d'un demi-million de Diesel. Pour des groupes cibles spécifiques, le Diesel demeure toujours la forme de motorisation la plus économique et la plus écologique. "

La connectivité et la numérisation sont d'autres thèmes qui peuvent être décisifs pour l'avenir d'une marque automobile. " Il n'y a pas que pour les jeunes que la connectivité et le numérique représentent des sujets essentiels. La numérisation est un défi majeur, avec pour priorité une connectivité intelligente pour nos voitures et la conduite autonome comme objectif final. Nous constatons aussi que les relations avec nos clients se font de plus en plus par voie digitale. Davantage d'acheteurs découvrent notre offre en ligne et souhaitent être aidés rapidement via cette voie. Grâce à notre site, ils peuvent configurer la voiture de leur rêve. Via leur smartphone, ils peuvent réserver un essai. Et ensuite, par les mêmes canaux, ils peuvent également réserver une voiture de stock et aller la chercher auprès du distributeur de leur choix. Avec la crise sanitaire, cette évolution s'est accélérée. L'expérience 'end-to-end', allant du contact en ligne à l'environnement physique chez le distributeur s'impose comme la nouvelle réalité. Une pratique qui élargit et agrandit le terrain d'action de nos distributeurs qui sont aussi, désormais, des experts et des conseillers en matière de fiscalité, de financement, d'assurance, de gestion énergétique ou encore d'infrastructure de recharge. Fin de l'année dernière, BMW Group Belux a conclu un accord de collaboration avec le fournisseur d'énergie Luminus, ce qui nous permet désormais de proposer à nos clients, et à des conditions avantageuses, l'installation d'une infrastructure de recharge avec de l'électricité verte. Celui qui dispose aujourd'hui d'une carte carburant au nom de l'entreprise, et qui peut faire le plein de diesel aussi souvent qu'il le souhaite, ne sera tenté par la transition vers une voiture de société électrifiée que si la perspective de ce changement révèle des avantages certains. Cela évolue dès que le système de recharge intelligent domestique peut faire la distinction entre les coûts pour l'électricité utilisée pour la voiture de société et pour un usage privé. Nous pensons que cette solution pourra convaincre beaucoup de clients intéressés. "

La durabilité, l'affaire du " chef "

Oliver Zipse (56 ans) est depuis le mois d'août le président de BMW Group. Le développement durable est à l'agenda de ce manager très pragmatique. À tel point d'ailleurs que les salaires du top management de BMW sont notamment déterminés par la capacité de l'entreprise à atteindre ses objectifs en matière de durabilité. BMW est le premier constructeur à définir ce genre d'objectifs sur l'ensemble de la chaîne des valeurs, depuis l'acquisition des matières premières au recyclage en passant par le processus de production et l'utilisation du véhicule.

2020 est une année à oublier au plus vite. Le coronavirus a fait beaucoup de mal, la plupart des constructeurs automobiles ont vu leur chiffre d'affaires dégringoler. Certains ont pu limiter les dégâts. Jeroen Lissens (BMW Group Belux) confirme: " 2020 n'est certainement pas un grand cru mais, avec un recul de seulement 2%, nous avons réalisé d'excellents résultats dans des circonstances difficiles. En 2019, BMW a procédé à un important renouvellement de ses modèles et nous disposons désormais d'une gamme jeune avec une offre variée de modèles hybrides rechargeables répondant just in time à la demande de la clientèle. Cela explique la spectaculaire croissance des ventes de nos modèles plug-in hybrides. Deuxième point: BMW occupe traditionnellement dans notre pays une position très forte sur le marché des voitures de société. Et en 2020, ce marché a moins souffert que celui des particuliers du fait de la crise sanitaire. Troisième point: pendant le confinement, BMW a continué à faire de la publicité et à communiquer sur ses produits et ses technologies innovantes, que ce soit via les canaux traditionnels ou les médias sociaux. Nombre de gens se sont retrouvés à la maison, disposant de pas mal de temps libre. Ils en ont donc profité pour s'informer sur la manière dont BMW voit l'avenir mais aussi pense et agit en termes de solutions. Cela nous a apporté davantage de crédit encore et induit d'excellents résultats de ventes. " Au cours des dernières décennies, BMW s'est souvent profilé comme un créateur de tendances, suscitant l'étonnement par son design innovant et ses modèles révolutionnaires. Dans son ascension vers le segment premium, BMW a lissé son image et se profile désormais comme une marque premium bien établie et unanimement respectée qui maîtrise l'art de lancer de nouveaux produits au bon moment. Jeroen Lissens n'est pas d'accord. " BMW a aussi été un pionnier de l'électrification avec l'i3 et l'i8. Le marché ayant alors réagi avec mé-fiance, nous avons donné la priorité à l'élargissement de notre gamme avec des hybrides rechargeables. Aujourd'hui que la demande pour des modèles entièrement électriques augmente fortement, nous lançons cette année, et pour les années à venir, une offensive électrique. D'ici 2023, notre gamme comptera 25 modèles entièrement ou partiellement électriques. Plus de la moitié seront entièrement électriques. Actuellement, 27% de nos ventes sur le marché belge concernent déjà des voitures électrifiées. En 2025, ce sera le cas d'une voiture sur trois vendues en Europe. Et en 2030, une sur deux. Cette année, nous lançons l'iX3, le premier SUV entièrement électrique de BMW, qui préfigure une série complète de modèles " i " avec lesquels nous voulons renforcer notre position au niveau mondial. À la condition évidemment que la distribution d'hydrogène soit suffisante, nous pourrons produire également à l'échelle industrielle, d'ici 2025, des moteurs à hydrogène et lancer de nouveaux modèles hybrides. " Jeroen Lissens poursuit: " L'avenir est à l'électrique mais c'est le client qui décidera quand le moment sera venu d'effectuer cette transition. En attendant, nous continuons à investir dans des moteurs à essence et Diesel efficients qui adoptent la technologie 48 V. Les moteurs thermiques représentent toujours un potentiel important pour BMW: l'an dernier, nous avons vendu à l'échelle mondiale encore plus d'un demi-million de Diesel. Pour des groupes cibles spécifiques, le Diesel demeure toujours la forme de motorisation la plus économique et la plus écologique. " La connectivité et la numérisation sont d'autres thèmes qui peuvent être décisifs pour l'avenir d'une marque automobile. " Il n'y a pas que pour les jeunes que la connectivité et le numérique représentent des sujets essentiels. La numérisation est un défi majeur, avec pour priorité une connectivité intelligente pour nos voitures et la conduite autonome comme objectif final. Nous constatons aussi que les relations avec nos clients se font de plus en plus par voie digitale. Davantage d'acheteurs découvrent notre offre en ligne et souhaitent être aidés rapidement via cette voie. Grâce à notre site, ils peuvent configurer la voiture de leur rêve. Via leur smartphone, ils peuvent réserver un essai. Et ensuite, par les mêmes canaux, ils peuvent également réserver une voiture de stock et aller la chercher auprès du distributeur de leur choix. Avec la crise sanitaire, cette évolution s'est accélérée. L'expérience 'end-to-end', allant du contact en ligne à l'environnement physique chez le distributeur s'impose comme la nouvelle réalité. Une pratique qui élargit et agrandit le terrain d'action de nos distributeurs qui sont aussi, désormais, des experts et des conseillers en matière de fiscalité, de financement, d'assurance, de gestion énergétique ou encore d'infrastructure de recharge. Fin de l'année dernière, BMW Group Belux a conclu un accord de collaboration avec le fournisseur d'énergie Luminus, ce qui nous permet désormais de proposer à nos clients, et à des conditions avantageuses, l'installation d'une infrastructure de recharge avec de l'électricité verte. Celui qui dispose aujourd'hui d'une carte carburant au nom de l'entreprise, et qui peut faire le plein de diesel aussi souvent qu'il le souhaite, ne sera tenté par la transition vers une voiture de société électrifiée que si la perspective de ce changement révèle des avantages certains. Cela évolue dès que le système de recharge intelligent domestique peut faire la distinction entre les coûts pour l'électricité utilisée pour la voiture de société et pour un usage privé. Nous pensons que cette solution pourra convaincre beaucoup de clients intéressés. "