Après avoir connu un recul sans précédent de 23,7% en 2020, sous l'effet de la pandémie de Covid-19, 2021 sera un "premier pas vers la reprise", souligne l'ACEA dans un communiqué.

"Les effets du Covid devraient persister au cours du premier trimestre 2021, mais le marché automobile devrait se reprendre dans la seconde moitié de l'année à mesure que les programmes se vaccination s'étendent", selon l'ACEA.

"Grâce aux ventes mondiales des constructeurs européens, et à la demande internationale pour des véhicules fabriqués en Europe, les usines européennes ont pu bénéficier de la reprise plus rapide de certains marchés, notamment en Asie", a souligné Oliver Zipse, président de l'ACEA et président du conseil d'administration de BMW.

"Cependant, une reprise durable de l'économie européenne et de la demande locale sont essentielles pour que l'on retourne à notre vigueur d'avant-crise", a poursuivi M. Zipse.

Pour le patron de BMW, "il est maintenant crucial que l'on travaille main dans la main avec les responsables européens pour renforcer la compétitivité de l'Europe sur la scène mondiale". Les constructeurs craignent que la future norme Euro 7 que prépare la Commission européenne ne signe la fin des moteurs diesel et à essence.

Le marché des véhicules électriques et hybrides rechargeables a explosé en 2020, "stimulé par les investissements du secteur et les mesures de soutien gouvernementales", s'est félicité l'ACEA, avec une part de marché prévisionnelle à 10,5%, contre 3% en 2019.

"Avec des bonnes politiques publiques, y compris un développement massif des infrastructures de recharge pour les énergies alternatives à travers tous les Etats de l'UE, cette tendance favorable peut se poursuivre", a souligné M. Zipse.

Après avoir connu un recul sans précédent de 23,7% en 2020, sous l'effet de la pandémie de Covid-19, 2021 sera un "premier pas vers la reprise", souligne l'ACEA dans un communiqué. "Les effets du Covid devraient persister au cours du premier trimestre 2021, mais le marché automobile devrait se reprendre dans la seconde moitié de l'année à mesure que les programmes se vaccination s'étendent", selon l'ACEA. "Grâce aux ventes mondiales des constructeurs européens, et à la demande internationale pour des véhicules fabriqués en Europe, les usines européennes ont pu bénéficier de la reprise plus rapide de certains marchés, notamment en Asie", a souligné Oliver Zipse, président de l'ACEA et président du conseil d'administration de BMW. "Cependant, une reprise durable de l'économie européenne et de la demande locale sont essentielles pour que l'on retourne à notre vigueur d'avant-crise", a poursuivi M. Zipse. Pour le patron de BMW, "il est maintenant crucial que l'on travaille main dans la main avec les responsables européens pour renforcer la compétitivité de l'Europe sur la scène mondiale". Les constructeurs craignent que la future norme Euro 7 que prépare la Commission européenne ne signe la fin des moteurs diesel et à essence. Le marché des véhicules électriques et hybrides rechargeables a explosé en 2020, "stimulé par les investissements du secteur et les mesures de soutien gouvernementales", s'est félicité l'ACEA, avec une part de marché prévisionnelle à 10,5%, contre 3% en 2019. "Avec des bonnes politiques publiques, y compris un développement massif des infrastructures de recharge pour les énergies alternatives à travers tous les Etats de l'UE, cette tendance favorable peut se poursuivre", a souligné M. Zipse.