"Si je peux comprendre M. Geens sur un plan politique, je reste perplexe sur le plan technique", a commenté le vice-ministre-président cdH, interrogé en plénière du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles par le député Stéphane Hazée (Ecolo). André Antoine a rappelé les incertitudes planant sur les chiffres de croissance, entre le taux nul retenu par la Commission européenne, celui de 0,1% de l'Institut des comptes nationaux (ICN) pour le premier trimestre 2013 ou encore celui de 0,2% retenu par la Wallonie et la Fédération, qui est la plus prudente des prévisions envisagées par les pouvoirs publics en Belgique. Il s'interroge aussi sur le déficit de 75 millions d'euros que l'ICN attribue aux autorités locales, alors que les dernières estimations comptables wallonnes, portant sur 2011, faisaient état d'un bilan positif de 397 millions d'euros. Les comptes communaux 2012, eux, n'ont pas encore été rendus, "mais M. Geens parle déjà de dérapage", s'étonne-t-on au cabinet Antoine. Le rapport Belfius sur les finances communales fait lui état de 70% de communes en déficit en Flandre, pour 40% à Bruxelles et 36% "seulement" en Wallonie, a rappelé M. Antoine. "La Région et la Fédération ont chaque fois été au rendez-vous de la loyauté fédérale, et chaque fois elles ont fait mieux", a-t-il ajouté, rappelant le respect de la trajectoire budgétaire pour passer de 1,1 milliard d'euros de déficit en début de législature à l'équilibre budgétaire en 2015. (Belga)

"Si je peux comprendre M. Geens sur un plan politique, je reste perplexe sur le plan technique", a commenté le vice-ministre-président cdH, interrogé en plénière du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles par le député Stéphane Hazée (Ecolo). André Antoine a rappelé les incertitudes planant sur les chiffres de croissance, entre le taux nul retenu par la Commission européenne, celui de 0,1% de l'Institut des comptes nationaux (ICN) pour le premier trimestre 2013 ou encore celui de 0,2% retenu par la Wallonie et la Fédération, qui est la plus prudente des prévisions envisagées par les pouvoirs publics en Belgique. Il s'interroge aussi sur le déficit de 75 millions d'euros que l'ICN attribue aux autorités locales, alors que les dernières estimations comptables wallonnes, portant sur 2011, faisaient état d'un bilan positif de 397 millions d'euros. Les comptes communaux 2012, eux, n'ont pas encore été rendus, "mais M. Geens parle déjà de dérapage", s'étonne-t-on au cabinet Antoine. Le rapport Belfius sur les finances communales fait lui état de 70% de communes en déficit en Flandre, pour 40% à Bruxelles et 36% "seulement" en Wallonie, a rappelé M. Antoine. "La Région et la Fédération ont chaque fois été au rendez-vous de la loyauté fédérale, et chaque fois elles ont fait mieux", a-t-il ajouté, rappelant le respect de la trajectoire budgétaire pour passer de 1,1 milliard d'euros de déficit en début de législature à l'équilibre budgétaire en 2015. (Belga)