Syrie : "Les attaques chimiques sont un coup monté"

François Janne d’Othée

mardi 27 août 2013 à 15h28

En exil depuis 35 ans, l’opposant Haytham Manna, responsable à l’étranger du Comité de Coordination nationale pour le changement démocratique (opposition syrienne non armée), s’oppose avec force à toute intervention étrangère contre son pays. 

Haytham Manna © Reuters

L’utilisation d’armes chimiques en Syrie pourrait amener les Occidentaux à "punir" le régime. Qu’en pensez-vous ?

HAYTHAM MANNA : Je suis totalement contre, tout comme la coordination que je dirige. Cela ne fera que renforcer le régime. Ensuite, une intervention risque d'attiser encore plus la violence, d'ajouter de la destruction à la destruction et de démanteler un peu plus la capacité de dialogue politique. Le régime est le premier responsable car il a choisi l’option militaro-sécuritaire. Mais comment peut-on parler de guerre contre le terrorisme et donner un coup de main à des extrémistes affiliés à Al Qaeda ?

Les Occidentaux choisissent la mauvaise option, selon vous ?

Depuis le début, c’est une succession d’erreurs politiques. Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni ont poussé les parties à se radicaliser. Ils n’ont pas empêché le départ de djihadistes vers la Syrie et ont attendu très longtemps avant d’évoquer ce phénomène. Où est la démocratie dans tout ce projet qui vise la destruction de la Syrie ? Et pensez-vous que ce soit la morale qui les guide ? Lors du massacre d’Halabja [commis par les forces de Saddam Hussein en 1988], ils ont fermé les yeux. Je m’étonne aussi de voir que les victimes d’armes chimiques sont bien davantage prises en considération que les 100 000 morts qu’on a déjà dénombrés depuis le début du conflit.

Qui est responsable du dernier massacre à l’arme chimique ?

Je n’ai pas encore de certitude mais nos informations ne concordent pas avec celles du président Hollande. On parle de milliers de victimes, alors que nous disposons d’une liste de moins de 500 noms. On est donc dans la propagande, la guerre psychologique, et certainement pas dans la vérité. Ensuite, les armes chimiques utilisées étaient artisanales. Vous pensez vraiment que l’armée loyaliste, surmilitarisée, a besoin de cela ? Enfin, des vidéos et des photos ont été mises sur Internet avant le début des attaques. Or ce matériel sert de preuve pour les Américains !

Pensez-vous qu’une partie au conflit a voulu provoquer les Occidentaux à intervenir ?

C’est un coup monté. On sait que les armes chimiques ont déjà été utilisées par Al Qaeda. Or l’Armée syrienne libre et les groupes liés à Al Qaeda mènent en commun 80% de leurs opérations au nord. Il y a un mois, Ahmad Jarba [qui coordonne l’opposition armée] prétendait qu’il allait changer le rapport de forces sur le terrain. Or c’est l’inverse qui s’est produit, l’armée loyaliste a repris du terrain. Seule une intervention directe pourrait donc aider les rebelles à s’en sortir… Alors, attendons. Si c’est Al Qaeda le responsable, il faudra le dire haut et fort. Si c’est le régime, il faudra obtenir une résolution à l’ONU. Et ne pas laisser deux ou trois pays fédérer leurs amis, pas tous recommandables d’ailleurs.

Entre Occidentaux et Russes, quelle position vous semble la plus cohérente ?

Les Russes sont les plus cohérents car ils travaillent sérieusement pour les négociations de Genève 2 [sensées mettre autour d’une même table le régime et les opposants]. Les Américains ont triché. Deux ou trois fois, ils se sont retirés, au moment où s’opérait un rapprochement.

Une solution politique est-elle encore possible ?

Tout est possible mais cela dépendra surtout des Américains. Les Français se contentent de suivre. Une solution politique est la seule qui permettra de sauver la Syrie. Mais l’opposition armée ne parvient pas à se mettre d’accord sur une délégation.

Que deviendra Bachar al Assad?

Il ne va pas rester. Si les négociations aboutissent, elles mèneront de facto à un régime parlementaire. Si du moins on accepte de respecter le texte de base de Genève 2 qui est le meilleur texte, avec par-dessus un compromis international. Mais laissez-moi dire ceci : quand on parle de massacres des minorités, et que le président fait partie d’une minorité, comment peut-on lui demander de se retirer ou ne pas se retirer ? Aujourd’hui, la politique occidentale a renforcé sa position de défenseur de l’unité syrienne et des minorités. Cela dit, personne ne pourra revendiquer de victoire : la violence est devenue tellement aveugle qu’il faudrait vraiment un front élargi de l’opposition et du régime pour en venir à bout.

François Janne d’Othée

Les infos du Vif aussi via Facebook

 

 

Réactions

pierre damme | 1 septembre 2013

@, Pierre Roggemans……. : Un petit détail que j’ai oublié dans mon commentaire, Oui je l’admets, j’ai eu l’impression d’avoir été agressé par votre demande, et j’ai écrit « vous avez cru que », mais croyez le bien, ce n’était rien d’autre qu’une petite pointe d’humour, tout comme « par la même occasion ». Bien à vous ……bon dimanche.

Inapproprié?

pierre damme | 1 septembre 2013

@, Pierre Roggemans……. : J’ai peut-être été assez direct dans mon premier commentaire au sujet de la Corée du Sud et je vous prie de m’excuser si mes réponses vous ont paru agressives ainsi qu’à Monsieur Hourant, mais celles-ci n’étaient que la conséquence du climat délétère qui régnait autour de ce fait divers et des insultes qui m’étaient adressées de la part de tous les intervenants. Je n’ai eu donc d’autre alternative que de répondre de façon tout aussi agressive. J’ai, certes, une façon assez directe et pas tellement académique de m’exprimer et si j’ai pu vous froisser, je le regrette. (Je ne suis pas un disciple de Monsieur Pivot ! ) Pour ce qui est d’être idéaliste,là,permettez-moi de vous donner ma propre vision d’un tel être :c’est quelqu’un d’égoïste qui se croit supérieur aux autres et qui vit dans un monde qu’il embellit mais sans jamais agir. .En ce qui me concerne, dans la vie courante,je me considère comme tout le contraire :j’essaie toujours d’ agir en aplanissant les problèmes, en essayant d’apporter des solutions avant que les choses ne tournent mal ,bref je suis plutôt réaliste et porté vers l’humain. Pour répondre à votre question du 25 août dernier, « ou affirmation »,oui, si j’avais eu le pouvoir de négocier ,je l’aurais fait, non dans le but de capituler mais pour essayer de mettre fin à un génocide qui a tout de même coûté la vie à des millions d’humains. Voilà, Monsieur Roggemans, vous m’avez donné l’occasion de m’expliquer, je vous en remercie et franchement je regrette ce malentendu. Bien à vous . Pierre Damme. @,Michel Lambillon…… : Merci pour votre information sur le massacre de bodo, mais en ce qui concerne cette logique de guerre qui consiste à éliminer des dizaines voire même des centaines de milliers d’êtres humains pour le simple fait qu’ils ont un point de vue différent et ce, avant qu’un conflit n’éclate, je peux le comprendre sur le plan militaire, mais sur le plan humain, jamais je ne cautionnerais pareille barbarie, je trouve cette logique exécrable

Inapproprié?

Pierre ROGGEMANS | 31 août 2013

J'ai signalé mon message précédent comme inapproprié puisque reprenant une précédente préparée sur Word... Voici ma dernière : @ pierre damme | 28 aout 2013 : Merci de cette précision. «Vous avez cru que ???» Que quoi ? Vous vous sentiez attaqué par ma demande de précision ? N’exagérez pas… Il me semble élémentaire, lorsque l’on donne une information par voie de presse, qu’on en fasse sa profession ou non (et plus encore en ce cas… !) d’en communiquer les sources, à moins bien entendu que cela puisse nuire à ces dernières. Ce qui ne me semble pas le cas ici :) Par contre, «Par la même occasion, vous auriez pu me donner votre avis sur le massacre de bodo ???» : je n’en ai pas… faute de références suffisantes. Je ne suis pas frénétique des archives : mon temps ne me le permet pas :). Mais je pourrais éventuellement avoir un avis personnel sur votre ‘frénésie’ à «fouiner dans les archives», sauf à en faire votre métier, et à prendre que je pourrais considérer comme un ton agressif dans la plupart de vos interventions… Cool ! Nous sommes entre gentilshommes, diantre !… Et le massacre de la «Ligue Bodo» par la Corée du Sud, avec la complicité du va-t-en-guerre MacArthur (vous savez, celui qui voulait atomiser la Chine de Mao après la soumission du Japon ?) remonte, si ma mémoire est bonne, à 1950 : j’avais quatre ans. Je vous assure que je n’y étais pas. Mais heureusement, un président américain s’y opposa… Je ne suis ni «pro-l’un, ni pro-l’autre», je suis pour la pacification «raisonnable» : ceci demanderait sans doute de votre part un énorme effort intellectuel (comme pour moi d’ailleurs). Mais nous ne vivons pas dans un monde manichéen et encore moins «idéal» dans lequel, excusez-moi, vous me paraissez planer. Au contraire, il y a du noir, du blanc virginal (?), une fois d’un côté, une fois de l’autre, en passant par toutes les nuances de gris et, à un moment donné, il peut y avoir ce que l’Histoire d’Aujourd'hui peut estimer admissible ou inadmissible … Quant à ce qu’en pensera l’Histoire dans 50 ans (je ne serai plus là) elle pensera certainement tout le contraire de ce qui se passe aujourd'hui…

Inapproprié?

Pierre ROGGEMANS | 31 août 2013

«L'avocat Philippe Péninque, proche de Marine Le Pen, a reconnu être celui qui avait ouvert en 1992 à UBS le compte de M. Cahuzac, précisant qu'il ignorait que ce compte n'avait pas été déclaré au fisc français. Me Péninque avait indiqué avoir connu M. Cahuzac au tout début des années 1990 par l'intermédiaire d'un associé qui n'était autre que le cousin de Mme Cahuzac.» ! Cet avocat Est dans la stricte illégalité car il DEVAIT se renseigner AVANT d'effectuer l'opération auprès de ses clients (Dispositions Antiblanchiment de l’U.E. intégrée dans le droit de tous les pays membres, sauf peut-être quelques retardataires : 1 ou 23 maximum). Autrement dit, c’est le service TRACFIN qui va s’en occuper…(Traitement du Renseignement et Action contre les Circuits FINanciers clandestins), dépendant du Ministère français de l'Économie et des Finances, et chargé de la lutte contre le blanchiment d'argent. Je lui souhaite bon amusement à Me Péninque ! À mon avis ce ne sera pas le dernier buzz avec le pape François ! Mais attendons la suite : quels prochains changements fondamentaux dans la Curie cette dernière tolèrera ? @ pierre damme | 28 aout 2013 : Merci de cette précision. «Vous avez cru que ???» Que quoi ? Vous vous sentiez attaqué par ma demande de précision ? N’exagérez pas… Il me semble élémentaire, lorsque l’on donne une information par voie de presse, qu’on en fasse sa profession ou non (et plus encore en ce cas… !) d’en communiquer les sources, à moins bien entendu que cela puisse nuire à ces dernières. Ce qui ne me semble pas le cas ici :) Par contre, «Par la même occasion, vous auriez pu me donner votre avis sur le massacre de bodo ???» : je n’en ai pas… faute de références suffisantes. Je ne suis pas frénétique des archives : mon temps ne me le permet pas :). Mais je pourrais éventuellement avoir un avis personnel sur votre ‘frénésie’ à «fouiner dans les archives», sauf à en faire votre métier, et à prendre que je pourrais considérer comme un ton agressif dans la plupart de vos interventions… Cool ! Nous sommes entre gentilshommes, diantre !… Et le massacre de la «Ligue Bodo» par la Corée du Sud, avec la complicité du va-t-en-guerre MacArthur (vous savez, celui qui voulait atomiser la Chine de Mao après la soumission du Japon ?) remonte, si ma mémoire est bonne, à 1950 : j’avais quatre ans. Je vous assure que je n’y étais pas. Mais heureusement, un président américain s’y opposa… Je ne suis ni «pro-l’un, ni pro-l’autre», je suis pour la pacification «raisonnable» : ceci demanderait sans doute de votre part un énorme effort intellectuel (comme pour moi d’ailleurs). Mais nous ne vivons pas dans un monde manichéen et encore moins «idéal» dans lequel, excusez-moi, vous me paraissez planer. Au contraire, il y a du noir, du blanc virginal (?), une fois d’un côté, une fois de l’autre, en passant par toutes les nuances de gris et, à un moment donné, il peut y avoir ce que l’Histoire d’Aujourd'hui peut estimer admissible ou inadmissible … Quant à ce qu’en pensera l’Histoire dans 50 ans (je ne serai plus là) elle pensera certainement tout le contraire de ce qui se passe aujourd'hui…

Inapproprié?

guy liguili | 30 août 2013

De plus,quand on y réfléchit,les "interventionnistes " occidentaux ont maintenant tempérés leurs ardeurs et attendent les résultats des experts ONU pour frapper.En déduction,on agira que si c'est al-assad qui a utilisé ces armes chimiques,donc les "rebelles terroristes islamistes",qui en outre,exécutent,décapitent,pillent,violent ,EUX ,ont le droit de les utiliser?? il y a la ,un raisonnement de nos grands stratèges "défenseurs" de la "liberté" qui m'échappe..!! NON,bien sur,en dessous de tout ça ,ils y a d'autres sombres desseins et intérêts occultes..ceux qui tirent les ficelles de cet odieux spectacles de marionnettes ne sont pas ceux que l'on croit....

Inapproprié?

 

Réagir

Ne manquez plus l’actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Inscrivez-vous à Le Vif newsletter quotidienne

Inscrivez-vous à Le Vif Auto newsletter hebdomadaire

Inscrivez-vous à Le Vif Santé newsletter hebdomadaire

E-mail:
 

Les articles les plus lus

Belgique