Zimbabwe: le parti de Tsvangirai rejette le résultat des élections

02/08/13 à 16:41 - Mise à jour à 16:41

Source: Le Vif

(Belga) Le parti du Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai a rejeté par avance vendredi le résultat des élections générales qui devraient être largement remportées par le président Robert Mugabe, mais dont l'organisation a été entachée de nombreuses irrégularités.

Zimbabwe: le parti de Tsvangirai rejette le résultat des élections

"Nous avons décidé de rejeter ces élections et ses conséquences, ce qui inclut le gouvernement qui en résultera. Nous le rejetons totalement et nous ne le reconnaîtrons pas", a déclaré le porte-parole Douglas Mwonzora, après une réunion du comité central du Mouvement pour le changement démocratique (MDC). "Nous avons examiné la déclaration de la mission des observateurs de la SADC (la Communauté des Etats d'Afrique australe) nous suppliant d'accepter les résultats de l'élection. Nous rejetons cet appel pour la raison que même la SADC n'a pas réussi à entériner l'élection comme honnête", a-t-il expliqué. "Ils ont dit qu'elle a été pacifique, ils ont dit qu'elle a été libre, mais ils ont réservé leur réponse pour ce qui est de l'honnêteté, ce qui signifie qu'ils reconnaissent qu'elle a été malhonnête. Nous ne pouvons pas être exhortés par la SADC d'approuver quelque chose de malhonnête". Morgan Tsvangirai avait dès jeudi qualifié le scrutin d'"énorme farce", estimant qu'il était "nul et non avenu", et le MDC a dénoncé toute une série d'irrégularités. De très nombreux électeurs des villes --traditionnellement hostiles à M. Mugabe-- n'ont notamment pas trouvé leur nom sur des listes électorales qui n'ont été rendues publiques qu'à la veille du scrutin, rendant impossible toute vérification sérieuse et tout recours. A la mi-journée, le chef des observateurs de la SADC, le Tanzanien Bernard Membe, avait appelé M. Tsvangirai à accepter les résultats, soulignant que "compte tenu des circonstances, ces élections s'étaient bien passées" et n'avaient "pas de raison d'être annulées". Le camp de Robert Mugabe, qui, à 89 ans est au pouvoir depuis trente-trois ans, estime que son champion pourrait enlever jusqu'à 75% des voix, et disposer des deux tiers des sièges à l'Assemblée nationale. Les résultats officiels doivent en principe être annoncés lundi. (Belga)

Nos partenaires