USA: GM appelle à son tour à agir contre le réchauffement climatique

01/05/13 à 21:09 - Mise à jour à 21:09

Source: Le Vif

(Belga) General Motors, le plus grand constructeur automobile américain, a appelé à son tour mercredi les Etats-Unis à faire davantage d'efforts pour lutter contre le réchauffement climatique, précisant que les questions environnementales étaient cruciales pour le commerce.

GM est devenu le premier fabricant automobile à se joindre à un groupe de 40 sociétés américaines qui ont lancé un appel commun aux élus de Washington pour leur demander de conduire un "effort coordonné" contre le changement climatique. "Nous voulons être un acteur du changement dans l'industrie automobile", a déclaré dans un communiqué Mike Robinson, un responsable de General Motors. GM est notamment le constructeur de la Chevrolet Volt, la première voiture électrique mise en service sur le marché américain. La firme automobile s'est également fixé comme objectif de réduire ses dépenses énergétiques de 20% sur la décennie qui s'achève en 2020. Cette prise de position de GM marque un tournant: les trois grands constructeurs de Detroit (GM, Ford et Chrysler) ont en effet longtemps été réticents à produire des véhicules consommant moins de carburant, allant même jusqu'à bloquer des initiatives en ce sens, selon leurs critiques. La "Déclaration climat", lancée en avril, a été soutenue par des grandes sociétés comme eBay, Intel ou Starbucks, de même que de nombreuses marques de vêtements de sport. Cette déclaration souligne que le changement climatique constitue un réel danger et elle appelle à agir pour que les Etats-Unis "restent une vraie superpuissance dans un monde compétitif", sans fixer d'objectifs précis. Barack Obama a promis pour son second mandat que le pays ferait plus d'efforts pour que la première économie du monde réduise ses émissions de gaz à effet de serre. Ceux-ci sont accusés de faire augmenter la température moyenne sur la planète, ce qui conduit à un nombre croissant d'événements climatiques extrêmes. Cependant, certains projets destinés à réduire les émissions de gaz à effet de serre se sont heurtés au Congrés, les adversaires républicains du président se montrant circonspects sur les études démontrant la relation entre pollution et réchauffement climatique, et affirmant que les mesures envisagées seraient trop coûteuses. (Belga)

Nos partenaires