Une reprise des négociations n'est possible que si Abbas quitte ses fonctions

28/12/12 à 17:18 - Mise à jour à 17:18

Source: Le Vif

(Belga) Le chef du parti ultranationaliste Israël Beiteinou Avigdor Lieberman a estimé vendredi qu'une éventuelle reprise des négociations de paix israélo-palestiniennes n'était possible que si le président palestinien Mahmoud Abbas quittait ses fonctions.

"Il ne sera possible de reprendre le processus diplomatique qu'après sa disparition comme responsable de l'Autorité palestinienne", a-t-il indiqué, cité par le site internet du quotidien Haaretz. Ces déclarations interviennent au lendemain de menaces de Mahmoud Abbas de dissoudre l'Autorité palestinienne et de rendre la gestion de la Cisjordanie à Israël, si le gouvernement israélien issu des élections du 22 janvier ne cherche pas à relancer les négociations de paix. M. Lieberman a démissionné le 13 décembre de son poste de ministre des Affaires étrangères, après avoir été inculpé pour abus de confiance et fraude dans une affaire de corruption. Son parti s'est allié au Likoud du Premier ministre Benjamin Netanyahu pour les élections législatives du 22 janvier. Cette coalition de droite est largement favorite dans les sondages. "S'il n'y a pas de progrès même après les élections, je vais prendre mon téléphone et appeler (le Premier ministre israélien Benjamin) Netanyahu", a déclaré M. Abbas dans un entretien avec le quotidien israélien Haaretz. "Je lui dirai: assieds-toi à ma place, prends les clés, et tu seras responsable de l'Autorité palestinienne" "Une fois que le nouveau gouvernement d'Israël sera en place, Netanyahu devra décider: oui ou non", a insisté M. Abbas, dans cet entretien publié jeudi soir sur le site internet du journal. Les pourparlers de paix sont bloqués officiellement depuis septembre 2010. Les Palestiniens exigent l'arrêt de la colonisation israélienne pendant les négociations, mais Israël refuse toute condition préalable. (DGO)

Nos partenaires