Un suspect relâché dans le cadre de l'affaire du braquage à Brussels Airport

14/10/13 à 14:50 - Mise à jour à 14:50

Source: Le Vif

(Belga) La chambre des mises en accusation de Bruxelles a relâché vendredi un des quatre hommes encore derrière les barreaux dans l'affaire du vol de diamants à Brussels Airport le 18 février dernier, pouvait-on lire samedi dans les journaux Het Laatste Nieuws et La Dernière Heure. La remise en liberté de Tarek B, qui serait considéré comme le cerveau de l'opération, a été confirmée par son avocat, Olivier Martins.

Un suspect relâché dans le cadre de l'affaire du braquage à Brussels Airport

Les faits remontent au 18 février. Au moins huit hommes armés et masqués s'étaient approchés d'un avion stationné sur le tarmac de l'aéroport pour s'emparer de 121 colis contenant principalement des diamants. Début mai, sept suspects avaient été arrêtés en Belgique. Un huitième individu avait encore été arrêté par la suite dans notre pays tandis qu'un des auteurs présumés, le Français Marc B., était extradé vers la Belgique. Sur ces neuf personnes, cinq, plutôt suspectées de recel, avaient déjà été relâchées. Les quatre individus toujours en prison sont quant à eux présentés comme les exécutants. Il s'agit de Marc B., Houssein E.B., Nordin E.H, et Tarek B. Celui-ci a finalement été remis en liberté car aucune trace de son ADN n'a été retrouvée, ni sur l'avion, ni sur les sacs contenant des diamants. Selon la police, les données relatives au gsm de Tarek B. montraient qu'il se trouvait aux alentours de l'aéroport le 18 février. La défense a fait appel au site internet de l'IBPT, qui répertorie les différentes antennes gsm et leur portée pour démontrer que l'antenne via laquelle Tarek B. avait utilisé son gsm le jour du braquage couvrait également un autre secteur, ce qui ne permettait donc plus de prouver que l'homme se trouvait à proximité. (Belga)

Nos partenaires