Un an de prison requis contre le chef de chirurgie pédiatrique de l'Huderf

04/12/13 à 15:35 - Mise à jour à 15:35

Source: Le Vif

(Belga) L'avocat général Michel Nolet de Brauwere a requis, mercredi, devant la cour d'appel de Bruxelles, une peine d'un an de prison à l'encontre du chef du service de chirurgie de l'Huderf (Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola), le professeur Marc-Henri D. De Laet). Trois chirurgiens de cet hôpital sont prévenus de coups et blessures volontaires sur mineurs pour avoir pratiqué inutilement des opérations sur de jeunes patients.

Le ministère public a requis la culpabilité des trois médecins et a demandé une peine d'un an de prison à l'encontre du chef de chirurgie, Marc-Henri D., ainsi que des peines "moins sévères" pour les deux autres chirurgiens. En première instance, le tribunal avait condamné Marc-Henri D. à une peine de huit mois de prison avec sursis, le docteur Chantal L. (Lerminiaux) à dix mois de prison avec sursis et le docteur Martine D. (Dassonville) à six mois de prison avec sursis. Ces trois chirurgiens de l'Huderf sont prévenus de coups et blessures volontaires sur mineurs pour avoir opéré inutilement certains enfants pour malrotation, une anomalie dans le développement des intestins, mais aussi de faux et usage de faux pour avoir dressé des protocoles opératoires incomplets. C'est un radiologue de l'Huderf qui, en 2002, avait communiqué un rapport interpellant selon lequel, entre 1998 et 2001, 229 enfants avaient été opérés pour malrotation dans cet hôpital, soit 4 à 8 fois plus qu'ailleurs. La défense plaidera lundi, mardi et mercredi. (Belga)

Nos partenaires