UE: La cohérence des politiques de développement minée par l'évasion fiscale

18/09/13 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

Source: Le Vif

(Belga) La cohérence de la stratégie de développement de l'Union européenne est réduite à néant par d'autres politiques, notamment celles qui permettent la fuite de capitaux illicites, a averti mercredi la plate-forme d'ONG Concord. Les politiques de blanchiment, d'accès aux matières premières ou d'agro-carburants ruinent les efforts pour réduire la pauvreté.

Veiller à la cohérence des mesures de développement est une obligation légale pour l'Union européenne depuis l'adoption du traité de Lisbonne. Son article 208 (TFUE) dispose que leur objectif principal est "la réduction et, à terme, l'éradication de la pauvreté". Il est précisé que "l'Union tient compte des objectifs de la coopération au développement dans la mise en oeuvre des politiques qui sont susceptibles d'affecter les pays en développement". Cet article a amené l'Union européenne à prendre quelques mesures: la Commission réalise désormais des études d'impact prenant en compte les pays pauvres, tandis que le Parlement européen désigne un rapporteur spécial sur la cohérence des politiques. Mais ces évolutions n'ont pas permis d'inverser la tendance, selon un rapport dévoilé mercredi par Concord. "Mettre les engagements en pratique requiert un leadership déterminé et un effort soutenu pour créer un ordre international plus juste", soulignent les ONG. Le rapport énumère une liste de recommandations, qui portent sur les procédures internes de l'UE (comme des études d'impact plus réalistes) mais aussi sur des politiques particulières. (Belga)

Nos partenaires