Trois rescapés d'un canot à la dérive de migrants portent plainte à Bruxelles

26/11/13 à 12:59 - Mise à jour à 12:59

Source: Le Vif

(Belga) Trois rescapés d'un canot à la dérive de migrants en Méditerranée en mars 2011 ont déposé une plainte mardi matin auprès d'un juge d'instruction à Bruxelles pour déterminer les responsabilités de l'armée belge dans le drame ayant coûté la vie à 63 personnes.

Trois rescapés d'un canot à la dérive de migrants portent plainte à Bruxelles

Divers éléments ont montré que le Narcis, chasseur de mines tripartite de l'armée belge, se trouvait dans cette zone au moment du drame, a expliqué Véronique van der Plancke, qui fait partie des avocats qui ont déposé plainte, lors d'une conférence de presse. Or, depuis le 27 mars et jusqu'au 6 avril 2011, "un signal d'alerte maximale était diffusé et répété toutes les quatre heures" à tous les navires du secteur, précise-t-elle. Plusieurs témoins ont fait la description d'un navire qui s'était approché à quelques centaines de mètres du canot. Quelques indices "pourraient faire penser au Narcis", comme le calibre décrit, la description du drapeau et des fragments de langue française perçus par les témoins, mais "sans certitudes". Le père Mussie Zerai, contacté le 27 mars par des personnes à bord du canot, avait relayé l'appel aux garde-côtes italiens. Mardi, il a rappelé que "les victimes ne veulent pas être indemnisées" mais qu'elles réclament justice. Dans la nuit du 26 au 27 mars 2011, 72 migrants africains avaient quitté Tripoli à bord d'un zodiac pour gagner Lampedusa. Après dix jours de dérive, l'embarcation avait rejoint la Libye, avec à son bord seulement neuf survivants. (Belga)

Nos partenaires