Tensions au sein l'Olivier autour d'un projet de décret sur l'enseignement

01/04/14 à 18:21 - Mise à jour à 18:21

Source: Le Vif

(Belga) Des tensions sont apparues mardi en commission de l'Education du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles entre partenaires de la majorité, le cdH accusant Ecolo de "flibusterie" à l'occasion de l'examen d'un projet de décret de la ministre de l'Enseignement Marie-Martine Schyns (cdH) modifiant l'organisation pédagogique du 1er degré de l'enseignement secondaire.

Les écologistes, arguant que le Conseil d'Etat ne s'était pas exprimé sur le fond du projet législatif, ont proposé que son adoption soit renvoyée à plus tard afin de s'assurer qu'un avis en bonne et due forme de la Haute juridiction ne puisse être rendu avant la fin de la législature. "Les enjeux sont importants. Ne faisons pas n'importe quoi", a exhorté Yves Reinkein, dénonçant la précipitation de la ministre en la matière. Adopter ce texte sans l'aval du Conseil d'Etat pourrait créer une insécurité juridique, a fait valoir le député écologiste, rappelant au passage les critiques émises par certains acteurs de l'enseignement envers le texte. Une attitude qui n'a pas du tout plu à la chef de groupe cdH au parlement francophone, Julie de Groote. Celle-ci a accusé en séance les Verts de pratiquer de la "flibusterie" parlementaire en rétorsion, selon elle, aux résistances rencontrées à Namur par le ministre Ecolo Philippe Henry pour faire approuver son projet de décret sur le CoDT (Code du développement territorial) par la majorité. "C'est un scandale! ", a commenté Mme de Groote. "C'est Namur (siège du Parlement wallon, ndlr) qui prend Bruxelles (siège du Parlement de la Fédération) en otage", a-t-elle dénoncé. Après une interruption de séance et quelques conciliabules, la majorité a finalement approuvé la proposition d'Ecolo. La conférence des présidents s'informera dès lors auprès du Conseil d'Etat sur la possibilité d'obtenir son avis. L'examen du décret a, lui, été renvoyé à une séance de commission extraordinaire prévue mardi prochain. Témoin amusé de cette crise de ménage au sein de la majorité, l'opposition MR s'est, elle, abstenue. (Belga)

Nos partenaires