Suspension du prononcé de la condamnation pour le docteur "J'vais dire"

10/02/14 à 17:46 - Mise à jour à 17:46

Source: Le Vif

(Belga) Le médecin estaimpusien Philippe Mullier a bénéficié de la suspension du prononcé de la condamnation pour une durée de trois ans, lundi, devant le tribunal correctionnel de Tournai. Le praticien, baptisé par les médias le docteur "J'vais dire" en raison d'un défaut de langage, était poursuivi pour faux, usage de faux et exercice illégal de la médecine, en corréité avec sa compagne, décédée en novembre dernier.

Le 31 mai 2011, une Mouscronnoise avait déposé plainte contre le médecin de garde car elle avait reçu chez elle non pas le médecin mais une dame qui n'avait aucune compétence en matière médicale. Cette dame, la compagne du docteur, lui avait injecté deux doses de Contramal après que le médecin eut rendu un diagnostic par téléphone et la jeune patiente avait terminé la nuit aux urgences. L'enquête avait permis de découvrir que la compagne du médecin s'était déjà faite passer pour un médecin en février 2011. Le docteur Mullier avait signé les documents rédigés sur les informations données par sa compagne et les avait envoyés à Medconsult. Alors que le ministère public avait requis trois mois de prison avec sursis, la défense avait plaidé la suspension du prononcé de la condamnation, estimant que le médecin, devenu la risée du web à cause de son défaut de langage, avait assez payé. Cette demande a été suivie par le tribunal correctionnel car le médecin n'exerce plus et n'est plus sous l'influence de sa compagne. Depuis cette affaire, le médecin n'a plus exercé son métier. Il avait été suspendu de son rôle de garde et il attend d'être reconnu comme invalide. (Belga)

Nos partenaires