SNCB - La façon de travailler du gouvernement interpelle, même dans la majorité

20/09/13 à 16:46 - Mise à jour à 16:46

Source: Le Vif

(Belga) Tant dans les rangs de la majorité que de l'opposition, des députés ont regretté la façon dont le gouvernement avait désigné le nouveau dirigeant de la SNCB.

SNCB - La façon de travailler du gouvernement interpelle, même dans la majorité

"Nous nous demandons pourquoi le gouvernement choisit pour la deuxième fois une personne qui ne connaît rien au rail. Le chasseur de tête Egon Zehnder avait pourtant retenu le précédent patron des chemins de fer, Marc Descheemaecker. Qui plus est, les liens entre Cornu et la cabinet Vande Lanotte sont on ne peut plus clairs", a fait remarquer Steven Vandeput (N-VA). Le député Stefaan Van Hecke (Groen-Ecolo) a déploré que le gouvernement n'ait pas profité du retrait de M. Van Massenhove pour relancer une procédure de désignation "objective et indépendante", par le biais du Selor. "La désignation arbitraire de Jo Cornu est honteuse. Johan Vande Lanotte se comporte comme s'il était le Bart Verhaeghe (le président du club de Bruges qui a fait valser les entraîneurs ces derniers temps) de la politique", a-t-il ajouté. Et de se demander si le seul critères des ministres de l'équipe Di Rupo était celui du répertoire de leur smartphone. Dans la majorité, Jef Van den Bergh (CD&V) estime qu'il est temps de tourner cette page. Selon lui, seul l'avenir permettra de savoir si Jo Cornu est l'homme qu'il faut à la SNCB. Mais, à l'entendre, ce n'est pas une manière de traiter la SNCB et de témoigner son respect au voyageur. (Belga)

Nos partenaires