Une panne ? Deux minutes et ce robot repart

29/05/15 à 15:57 - Mise à jour à 15:57

Une équipe de chercheurs français a présenté le 27 mai, dans la revue britannique Nature, un robot capable de s'adapter à ses pannes. Deux minutes lui suffisent pour trouver une solution alternative et achever sa mission.

Une panne ? Deux minutes et ce robot repart

© Youtube

Les robots, drones et autres appareils dotés d'une intelligence artificielle sont de plus en plus utilisés, partout et pour tout. Malgré leur résistance hors-norme aux températures et aux chocs, il arrive qu'ils tombent en panne. Dans ces cas-là, les conséquences sont parfois graves. Le mois dernier, des ingénieurs japonais ont dû abandonner deux de leurs machines sur place en plein examen de l'enceinte de confinement de la centrale nucléaire de Fukushima.

Pour éviter que ce genre d'incident ne se reproduise, des scientifiques français ont imaginé un robot capable de trouver des solutions à une panne et poursuivre sa mission. Une de ses jambes ne fonctionne plus ? La machine effectue quelques tests et réussit à se déplacer avec ce qui fonctionne toujours. "Le robot s'adapte, comme un animal" titrait la revue britannique.

"Il fait comme un chien blessé, il puise dans son expérience et utilise son intuition" explique Antoine Cully, le créateur principal du robot. Son directeur de thèse Jean-Baptiste Mouret compare cette nouveauté aux facultés de l'homme : "Quand on se foule la cheville, on ne sait pas forcément ce que l'on a. Nous ne sommes pas tous médecins, et les animaux ne sont pas vétérinaires. Mais, comme eux, on trouve une manière de se déplacer en se faisant le moins mal possible. Le robot fait la même chose."

Un robot qui apprend puis s'adapte

Le robot n'est pas capable de réparer ou d'émettre un diagnostic sur la panne. Il prend conscience du problème et s'adapte.

Tout repose sur un algorithme qui permet au robot d'apprendre différentes façons de se déplacer, d'après Le Monde. Cet apprentissage de deux semaines se fait sur ordinateur. Il teste lui-même toutes les possibilités de mouvements réalisables en cas de panne. Face au problème, il en testera certains avant de trouver celui adapté. "Au lieu de chercher une aiguille dans une botte de foin, l'ordinateur a rassemblé les aiguilles dans une boite et les a même classées sur une sorte de carte afin de trouver ensuite la plus adaptée. Il essaiera d'abord la marche la plus efficace. Si l'échec est patent, il en essaie une autre, aussi éloignée que possible sur la carte. Plus c'est satisfaisant, moins il s'éloigne" analyse Antoine Cully.

Jusqu'à maintenant, les résultats étaient concluants en toutes circonstances. Les chercheurs espèrent désormais pouvoir trouver de nouvelles applications. Cela commencerait en laboratoire avec des tests sur un humanoïde. Mais l'objectif à terme des créateurs reste le Darpa Challenge, cette compétition mondiale pour créer un robot capable d'intervenir lors de grandes catastrophes.

Par Camille Ledun

En savoir plus sur:

Nos partenaires