Une expo photo pour sensibiliser les jeunes aux métiers scientifique

31/08/10 à 15:37 - Mise à jour à 15:37

Source: Le Vif

L'exposition photographique "euREKA ! 48 chercheurs sous la loupe", a été inaugurée mardi par le ministre bruxellois de la Recherche scientifique, Benoît Cerexhe. L'objectif de l'exposition est de promouvoir les métiers scientifiques auprès des jeunes. Les portraits seront visibles du 1er au 30 septembre sur les grilles du parc de Bruxelles avant de se déplacer du 15 octobre au 15 novembre à la gare centrale.

Une expo photo pour sensibiliser les jeunes aux métiers scientifique

© Thinkstock

"euREKA" s'inscrit dans le cadre d'une série d'actions de sensibilisation des jeunes aux métiers scientifiques. L'objectif de cette exposition est de montrer les chercheurs sous une autre facette pour les rapprocher du grand public et pour que les jeunes puissent éventuellement s'identifier à eux.

La photographe Denia Zerouali a réalisé 42 portraits épurés pour l'exposition. Les "modèles" ont été photographiés en studio, loin de l'ambiance de leur lieu de travail. Les femmes, moins présentes dans les filières scientifiques, ont bénéficié d'une attention particulière.

Les 48 chercheurs mis en images font partie des 13.000 personnes qui travaillent dans le monde de la recherche à Bruxelles.

Des métiers porteurs mais peu appréciés par les jeunes Il existe une désaffection des étudiants pour les filières scientifiques alors que ces métiers sont pourtant identifiés comme porteurs, tant au niveau européen que de l'OCDE, selon une analyse de l'Observatoire bruxellois de l'Emploi réalisée en juin. La Région de Bruxelles-Capitale veut profiter de la présidence belge de l'UE pour sensibiliser les jeunes aux carrières scientifiques, a expliqué le ministre bruxellois de la Recherche scientifique, Benoit Cerexhe.

Sur les 20 dernières années, le nombre d'étudiants universitaires dans le domaine des sciences exactes a diminué de quelque 8% en Communauté française. Par rapport à l'ensemble de filières, le pourcentage de diplômés en sciences exactes est passé de 19 à 12,8%.

Le désamour pour les sciences exactes risque de retarder la Belgique par rapport aux autres économies en matière d'innovation, selon le ministre. Cela risque également de retarder la résolution des problèmes auxquels la planète est confrontée. Enfin, les besoins en personnel qualifié en matière scientifique ne sont pas rencontrés.

La Région assume, dans le cadre de la présidence belge de l'Union européenne, la présidence du volet Recherche du conseil Compétitivité de l'UE.

Une campagne spécialement destinée aux 12-14 ans sera présentée dans les écoles dès la rentrée. Une sculpture proposant une réplique de 7 mètres du bâton d'Ishango, la première calculatrice au monde, a été inaugurée et l'exposition photo "euREKA".

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires