Neuf mystérieux phénomènes lumineux

28/09/15 à 12:45 - Mise à jour à 14:21

Source: Bbc

Vous avez aimé la super Lune ? Voici neuf autres phénomènes lumineux et mystérieux qui devraient vous plaire.

Les feux de Saint-Elme

Ce phénomène physique se manifeste par des lueurs qui apparaissent sur les mats des navires ou sur les ailes d'avion. Il n'apparaît que dans certaines conditions météorologiques puisque cette décharge en forme d'étoile ou d'éclair ne survient que lorsque le champ électrique est suffisamment fort comme en cas de nuages d'orage. Le champ est encore intensifié par la forme pointue du mat ou de l'aile. Le phénomène doit son nom au patron des marins. Un feu de Saint-Elme est souvent vu comme un signe de protection, car il n'est pas chaud et ne cause pas d'incendie.

Le feu follet

Cette manifestation lumineuse prend la forme d'une petite flamme allant du bleu au rouge en passant par le jaune qui hante les marais, marécages, forêts et cimetière. Elle s'élève à peine du sol, ne produit ni fumée, ni brûlure. Plus qu'une flamme, il s'agirait avant tout d'une lumière de type phosphorescente. On l'a souvent associée à des esprits et même pour certains à des revenants. Si le phénomène est de plus en plus rare, voire n'existerait plus, il aurait aussi, n'en déplaise aux amateurs de paranormal, une explication scientifique. Il s'agirait d'une émanation de méthane produit à partir de plantes en décomposition et d'une forme de phosphore produit la décomposition d'un cadavre qui lorsqu'elles sont réunies s'enflammeraient spontanément à l'air libre. La disparition constatée des feux follets irait donc de pair avec la fin des enterrements dans la terre nue. Mais aussi l'assèchement de nombreux marais.

Reconstitution d'un feu follet

Reconstitution d'un feu follet © wikipedia

Lumière de séisme

Également appelée lumière sismique ou lumière de tremblement de terre, celle-ci apparait dans l'atmosphère des zones d'activité sismique (éruption et tremblement de terre). Elle ne dure que quelques minutes et peut prendre plusieurs formes comme des éclairs, des flammes, des halos lumineux aux couleurs de l'arc-en-ciel ou même des boules de feu. Ce phénomène, bien que connu depuis des millénaires, ne fut officiellement reconnu qu'en 1965 lorsqu''une série de séismes au Japon a permis de photographier ces apparitions. Des nouvelles études, menées entre autres par Friedemann Freund, suggèrent l'intervention de charges électriques contenues dans le basalte et le gabbro, qui une fois libérées dans l'atmosphère, ioniseraient leur environnement et formeraient des poches de plasma lumineuses. Seul 0.5 % des tremblements de terre provoqueraient ce phénomène. Il est donc extrêmement rare.

Boule de feu

On pourrait croire que c'est limité au BD de Tintin, mais il n'en est rien. Bien que rare et peu expliqué, c'est un phénomène bien réel. Celui-ci apparait au cours d'un orage et se présente sous la forme d'une boule d'une vingtaine à une quarantaine de centimètres et ne dure que quelques secondes. Le phénomène a été étudié pour la première fois en 2012 lorsque des chercheurs japonais ont vu une boule de 5 mètres de diamètres. Ce phénomène serait dû au fait que lorsque la foudre frappe le sol, elle peut "vaporiser" certains minéraux comme des composés de silicium. Ceux-ci peuvent se transformer en filaments qui prennent feu au contact de l'air.

Une représentation de la boule de feu

Une représentation de la boule de feu © wikipedia

Le rayon vert

Ce phénomène qu'on appelle aussi parfois flash vert peut être observé au lever ou au coucher du Soleil sur le sommet de l'astre. On peut aussi apercevoir ce point vert au-dessus de la Lune. C'est phénomène optique atmosphérique (la partie rouge du spectre de l'astre est moins réfractée que les autres) et qui s'observe au mieux devant un océan grâce à la ligne d'horizon lointaine.

Farfadet, jet bleu, sylphe (sprite en anglais) et elfe

Ce sont des phénomènes lumineux transitoires qui s'apparentent à des éclairs lumineux visibles en haute atmosphère et accompagnant les orages. Ils durent moins de deux secondes, apparaissent par groupe de deux ou trois et prennent la forme d'une méduse avec des vrilles pendantes pour les farfadets ou encore de halo ou de disque rouge qui atteignent parfois 400 kilomètres pour les Elfes. On ne connaît pas encore leur réelle dangerosité pour les engins spatiaux. Comme ils se produisent en très hautes altitudes ils sont aussi difficiles à observer.

Les phénomènes lumineux transitoires

Les phénomènes lumineux transitoires © wikipedia

Nos partenaires