Les six secrets de la comète "Tchouri"

02/03/15 à 16:39 - Mise à jour à 16:40

Quelques mois après la mise en orbite de Rosetta autour de la comète "Tchouri", la sonde européenne nous délivre six secrets.

Les six secrets de la comète "Tchouri"

© iStock Photos

Depuis l'été dernier, la sonde européenne Rosetta récolte maintes données à propos de la comète 67P/Tchourioumoc-Guérassimenko, dite "Tchouri". Le site de la revue Sciences et Avenir révèle ses premiers secrets. Les voici.

1) Des plaines et des falaises

Révélée par les images de la caméra Osiris, la diversité des paysages de la comète surprend : vastes plaines, falaises abruptes, puits mystérieux d'où s'échappent des nuages de gaz et... des dunes, alors qu'il n'y a pas d'atmosphère et donc pas de vent sur la comète. Certaines de ces structures résultent de modifications de la surface, remodelée à chaque passage près du Soleil (sous l'effet de la chaleur). D'autres datent probablement de sa formation, il y a 4,5 milliards d'années.

2) Une eau différente de la nôtre

Comme nous l'évoquions la semaine dernière, l'eau détectée sur la comète n'aurait pas la même origine que celle contenue sur Terre. En clair : contrairement à ce que l'on pensait jusqu'ici, les comètes ne seraient pas la source principale de l'eau terrestre.

3) Une surface (très) noire

Les comètes sont majoritairement composées de glace. Pourtant, cette dernière est presque inexistante à la surface de Tchouri. Elle se cache probablement sous sa croûte, plus noire que du charbon et riche en matière organique.

4) Comme du liège

La densité de "Tchouri" est semblable à celle... du liège (470 kg/m3). Elle pourrait donc flotter ! Les chercheurs estiment que le coeur de la comète est constitué d'un mélange de poussière et de glace, présentant une porosité de 70 % à 80 %.

5) Un bouclier protecteur

Contrairement à la Terre, les comètes ne possèdent pas de magnétosphère - ce rempart qui nous protège des particules du vent solaire - mais en développent une lorsqu'elles approchent de notre étoile. Un phénomène spectaculaire : sous l'effet de la chaleur du Soleil, des éléments volatils du noyau (principalement de l'eau) passent de l'état solide à l'état gazeux, formant un nuage en expansion, la coma, aussi appelée "chevelure". Progressivement, la coma devient si dense et si chargée électriquement qu'elle forme un écran qui dévie les particules solaires.

6) Longue période estivale

Vu son angle de rotation par rapport au Soleil, Tchouri connaît également une alternance saisonnière. Sur "Tchouri", l'été durerait... 10 mois.

En savoir plus sur:

Nos partenaires