"Les ordinateurs à l'école sont une aberration"

26/06/13 à 10:15 - Mise à jour à 10:15

Source: Le Vif

Les médias numériques ruinent le cerveau de nos enfants. Le spécialiste du cerveau et psychiatre Manfred Spitzer en est intimement convaincu. Entretien.

"Les ordinateurs à l'école sont une aberration"

Vous ne visez pas uniquement les ordinateurs, mais aussi tous les médias digitaux et la télévision: selon vous toutes ces images animées affectent la mémoire de jeunes.

Manfred Spitzer: On est plus rapidement à la boulangerie en voiture qu'à pied. La voiture reprend le travail des jambes, ce qui les affaiblit à long terme. Nous sommes tous d'accord que notre vie de travail sédentaire n'est pas bonne pour la santé et nous essayons de compenser en faisant du jogging, du fitness ou du vélo pendant notre temps libre. Eh bien, tout comme le moteur d'une voiture reprend le travail de nos jambes, les technologies de l'information font le travail censé être fait par notre cerveau. Par conséquent, les ordinateurs sont totalement impropres à entraîner notre cerveau et ne valent rien comme instrument pédagogique : il est même criminel de les utiliser au moment où le cerveau est en plein développement. Qui utilise une calculette pour additionner, multiplier ou diviser n'apprendra jamais à calculer.

Toutes les activités pratiquées sur un ordinateur ne sont quand même pas abêtissantes ? La différence entre l'écriture à l'aide d'un traitement de texte ou à la main est-elle si grande ?

De nombreuses études ont été réalisées sur le sujet : en écrivant à la main, on retient mieux ce que l'on écrit. La plupart des états des États-Unis ont supprimé l'écriture à la main dans les écoles primaires. A la fin de la quatrième primaire, les enfants doivent même être capables de taper à dix doigts. Les jeunes Américains désapprennent donc une technique de mémorisation séculaire.

Dans le premier degré, les iPad et les lecteurs électroniques sont une aberration. Bien sûr qu'on peut lire un roman aussi bien sur lecteur électronique que sur papier. Mais les choses se corsent à partir du moment où ce lecteur dispose d'internet sans fil, parce qu'alors il permet de regarder des vidéos et de cliquer sur des liens qui vous entraînent de site en site. Contrairement à la lecture, surfer et cliquer ne contribuent pas au processus d'apprentissage des enfants. L'effet d'apprentissage d'un manuel scolaire retombe comme un soufflé aussitôt qu'il est "contaminé" par les médias digitaux.

La "démence digitale" est-elle réversible?

Le rétablissement est toujours possible, mais devient particulièrement difficile quand on a manqué une grande partie de son développement pendant son enfance. Le cerveau reste vulnérable jusqu'à environ dix-huit ans. Les jeunes qui ont accumulé un retard important durant leur scolarité auront beaucoup de mal à redresser la situation. Quel parent voudrait faire cela à son enfant ? Quand on a des petits enfants, il vaut mieux ne pas prendre de risques et bannir l'ordinateur. Je sais que ce n'est pas simple parce que les ordinateurs semblent tout-puissants. Nous en sommes tous fous et nous sommes envahis par les éloges de l'époque numérique. Cependant, nous le regretterons amèrement dans quelques années quand apparaîtra l'ampleur des dégâts sur le cerveau de la génération suivante.

Jan Stevens

En savoir plus sur:

Nos partenaires