Le sel responsable d'un cancer de l'estomac sur sept

- Mis à jour le

Source: Le Vif

Un cancer de l'estomac sur sept peut être évité en mangeant moins de sel, ressort-il d'une étude du World Cancer Research Fund (GB), relayée mardi par De Morgen.

Le sel responsable d'un cancer de l'estomac sur sept

© Thinkstock

"Nous savons depuis déjà quelque temps que manger trop de sel augmente les risques de contracter de tels cancers de l'estomac", précise le professeur Eric Van Cutsem (UZ Leuven).

"Chaque année, 2.000 à 3.000 cas de cancer de l'estomac sont diagnostiqués. Etant donné que les premiers symptômes sont des plaintes assez imprécises, telles que des douleurs au ventre ou un manque d'appétit, le cancer n'est en général pas détecté à un stade précoce. Les chances de survie sont dès lors très minces". Une trop grande concentration de sel dans l'estomac fonctionne comme une substance corrosive et affecterait les muqueuses.

La consommation est plus élevée en Belgique que dans les pays voisins. En moyenne, le Belge ingurgite 12 grammes de sel par jour, tandis que l'apport journalier recommandé se situe entre 5 et 6 grammes. Les trois-quarts du sel absorbés se retrouvent dans les plats préparés. Il s'agit souvent de produits qui ne paraissent pas tellement salés. Nous mangeons donc davantage de sel que ce que nous pensons.

Le sel n'augmente pas seulement les risques de cancer du foie, mais également ceux des maladies cardio-vasculaires.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Les derniers articles en un clin d'oeil



Nos partenaires