Le mystère du caméléon panthère révélé par des chercheurs

11/03/15 à 13:48 - Mise à jour à 13:46

Source: The Guardian

Quel est le mécanisme qui permet au caméléon panthère de changer de couleur si rapidement ? Des chercheurs de l'Université de Genève l'expliquent par la présence de nano-cristaux sur la peau de l'animal.

Le mystère du caméléon panthère révélé par des chercheurs

Le caméléon panthère peut passer du camouflage aux couleurs vives très rapidement, pour affronter un autre mâle ou courtiser une femelle © iStock

On le sait, l'un des atouts majeurs du caméléon est de changer rapidement la couleur de sa peau pour s'adapter à son environnement immédiat et se fondre dans le décor. Cependant, le mystère planait encore autour du mécanisme qui lui permet ce changement de pigmentation. Des chercheurs se sont penchés sur le cas du caméléon panthère mâle de Madagascar (Furcifer pardalis). Celui-ci peut changer de couleur très rapidement, en une à deux minutes, pour passer du camouflage à des couleurs plus vives, destinées à affronter un autre mâle ou à courtiser une femelle.

Comme la plupart des reptiles, le caméléon possède des pigments rouges, jaunes et marrons sur sa peau, mais pas uniquement. Sa peau peut aussi émettre des "couleurs structurelles" pour arborer des teintes vertes ou bleues. Cependant, "ces couleurs sont créées sans pigments, via un phénomène d'interférence optique. Elles dérivent des interactions entre certaines longueurs d'onde et des structures nanoscopiques, telles de minuscules cristaux présents dans la peau des reptiles", précise Michel Milinkovitch, professeur du département de génétique de l'Université de Genève, cité dans un communiqué. Ces cellules particulières sont appelées "cellules iridophores".

Des nano-cristaux qui réfléchissent certaines longueurs d'onde.

Des minuscules cristaux sont disposés en couches au sein de cellules iridophores, peut-on lire sur Swissinfo. Cette superposition réfléchit certaines longueurs d'onde de manière sélective. Les couleurs sont donc obtenues par des combinaisons des pigments et de ces cellules. Un lézard vert par exemple, doit la couleur de sa peau à une couche de cellules aux pigments jaunes qui est située au-dessus d'une couche des cellules iridophores qui reflètent les longueurs d'onde correspondant à la couleur bleue.

Cette capacité est présente chez d'autres reptiles, mais l'originalité du caméléon, c'est sa capacité de changer de couleur en modifiant le maillage des nano-cristaux de sa peau. Quand le caméléon est calme, ces nano-cristaux sont organisés en réseau dense et réfléchissent les longueurs d'onde bleues. Mais l'excitation permet la relâche de ces cellules et reflète d'autres couleurs comme le jaune et le rouge.

Une deuxième couche de cellules

Les caméléons possèdent aussi une deuxième couche plus profonde de cellules iridophores. "Ces cellules, qui contiennent des cristaux plus gros et moins bien organisés, réfléchissent une proportion importante des longueurs d'onde infrarouges ", explique Michel Milinkovitch. Cela permet au caméléon d'être mieux protégé contre les méfaits du soleil. Selon l'étude, la superposition de ces deux couches de cellules est une nouveauté en termes d'évolution. Elle permet deux choses au caméléon : passer du camouflage à une parade colorée très rapidement et utiliser une protection thermique passive.

Les résultats de l'étude ont été publiés mardi dans le journal Nature et repérés par le Guardian. Elle a été réalisée par des biologistes et des physiciens de l'Université de Genève (UNIGE ) et a fait l'objet d'une collaboration entre ses facultés de Biologie et de Physique. (O.L.)

En savoir plus sur:

Nos partenaires