L'avion Solar Impulse 2 fera le tour du monde en douze étapes

20/01/15 à 15:58 - Mise à jour à 15:58

Source: Belga

L'avion solaire Impulse 2 se lancera prochainement - fin février ou début mars - dans un tour du monde en douze étapes, passant par l'Inde, la Chine et New York avant de revenir à Abou Dhabi sans avoir consommé une goutte d'essence.

L'avion Solar Impulse 2 fera le tour du monde en douze étapes

Le Solar Impulse 2. © Reuters

Les deux promoteurs de ce projet, Bertrand Piccard et André Borschberg, ont présenté leur stratégie de vol mardi à Abou Dhabi: ils quitteront la capitale des Emirats arabes unis (EAU) "fin février ou début mars" pour parcourir quelque 35.000 km à une vitesse relativement modeste (entre 50 et 100 km/h).

Cette circonvolution prendra cinq mois, dont 25 jours de vol effectifs, selon les deux Suisses, co-fondateurs et pilotes de Si2. Grâce à leur appareil tapissé de 17.000 cellules solaires fournissant de l'énergie à quatre moteurs électriques à hélice, ils seront les premiers à survoler océans et continents à l'aide du soleil.

Solar Impulse 2, qui volera à 8.500 m d'altitude au maximum, mettra tout d'abord le cap sur Oman puis vers les villes indiennes d'Ahmedabad et Varanasi. Ce sera ensuite Mandalay en Birmanie, Chongqing et Nankin en Chine avant la traversée du Pacifique en deux étapes, avec une escale dans l'archipel américain d'Hawaï. Les Etats-Unis accueilleront trois escales, notamment à Phoenix et New York, depuis laquelle il faudra faire un bond au dessus de l'Atlantique pour rallier l'Europe du sud ou l'Afrique du nord, dernière escale avant le retour à Abou Dhabi vers la fin juillet-début août.

"Nous voulons démontrer que les technologies propres et les énergies renouvelables permettent aujourd'hui d'accomplir des choses considérées comme impossibles. Et ce que nous accomplissons en vol, tout le monde peut le faire au sol, dans sa vie de tous les jours, afin d'économiser les ressources naturelles de notre planète", a déclaré Bertrand Piccard lors d'une conférence de presse organisée par Masdar, la société d'énergie renouvelable d'Abou Dhabi. Cet émirat pétrolier investit en masse dans le secteur des énergies propres depuis quelques années.

"Si aujourd'hui on ne peut pas faire voler tous les avions commerciaux avec de l'énergie solaire, je suis intimement convaincu que le monde peut diviser par deux sa consommation énergétique avec les technologies utilisées sur Solar impulse", a ajouté M. Piccard.

Le cockpit de 3,8 m3 a été dessiné pour accueillir un seul pilote et ne comprend ni air conditionné ni chauffage, mais dispose d'un coin toilettes.

Des facteurs qui font notamment dire à André Borschberg, l'autre père de ce projet révolutionnaire, qu'il s'agit d'un "défi plus humain que technique".

"Si2 doit accomplir ce qu'aucun autre avion dans l'histoire n'a réussi auparavant: voler sans carburant, avec un seul pilote dans un cockpit non pressurisé pendant cinq jours et nuits consécutifs (pour l'étape la plus longue, ndlr)", a indiqué le Suisse. On a donc un avion plutôt durable côté énergie mais la question est maintenant de savoir comment on peut également rendre le pilote durable. L'inconnue est plutôt humaine."

A chacune de ses douze escales, l'équipe de Solar Impulse organisera des rencontres, des visites de l'avion et des visioconférences sur internet afin de promouvoir son message et les énergies propres en général.

Construit à 80% en fibre de carbone, Si2 mesure 22 m de long et son impressionnante envergure de 72 m est supérieure à celle d'un Boeing 747, pour un poids presque dérisoire de 2,5 tonnes. Il a fallu quatre ans à une équipe de 80 ingénieurs et techniciens pour lui donner naissance en Suisse.

Démonté pour être acheminé dans le Golfe par avion cargo, l'avion a été remonté à Abou Dhabi, d'où il effectuera début février ses derniers vols préparatoires avant le grand départ.

Nos partenaires