FEF : il est "ridicule" de maintenir le numerus clausus

26/08/10 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Le Vif

La Belgique manque de médecins généralistes. On en "importe" dès lors de plus en plus de l'étranger alors que, parallèlement, on limite l'accès à la profession. Une situation "ridicule" dénoncée à nouveau jeudi par la Fédération des étudiants francophones (FEF).

FEF : il est "ridicule" de maintenir le numerus clausus

© Belga

De plus en plus de villes et communes sont en pénurie de généralistes, selon des chiffres de l'Institut National d'Assurance Maladie Invalidité (Inami) publiés dans la presse aujourd'hui.

La profession de généraliste subit depuis plus de dix ans une limitation via le système du numerus clausus, réagit de son côté la FEF, ajoutant que, "comble du ridicule", notre pays "importe chaque année des centaines de médecins étrangers pour pallier" à la pénurie.

La FEF rappelle que depuis 1997 elle dénonce ces systèmes de restrictions qui, selon elle, allaient mener à une pénurie de médecins. "Les récentes affirmations de l'INAMI confirment donc ce que la FEF prédisait depuis toujours. En revanche, les responsables publics ont préféré la politique de l'autruche."
La FEF réclame à nouveau la suppression de tout système de restriction, qu'il s'agisse de quotas limitant le nombre de médecins pouvant pratiquer ou de l'instauration d'un examen d'entrée pour l'accès aux études de médecine.

"Une suppression de toute limitation est la seule solution permettant de faire face à la pénurie qui sévit actuellement en Belgique", insiste la FEF, ajoutant toutefois que cette ouverture des études de médecine ne doit pas se faire au détriment de la qualité de l'enseignement et qu'il faut un refinancement de l'enseignement.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires