Des chercheurs américains transforment des becs d'oiseaux en museaux de reptiles

19/05/15 à 14:44 - Mise à jour à 14:44

En éteignant certains gènes chez différentes variétés d'oiseaux, des scientifiques américains ont réussi à faire disparaître leurs becs et les transformer en museaux de reptiles.

Des chercheurs américains transforment des becs d'oiseaux en museaux de reptiles

© iStockPhoto

Chaque oiseau a un type de bec bien spécifique selon l'environnement dans lequel il habite. Il est apparu chez l'animal en même temps que les ailes et lui est totalement indispensable. C'est d'ailleurs grâce à son bec que l'oiseau se nourrit et créé son habitation.

Oiseaux, reptiles : une même famille

Mais comment est-il apparu dans l'évolution animale ? Des chercheurs de l'université de Harvard (Etats-Unis) se sont posés la question. Ils ont d'abord étudié la relation existante entre les reptiles et les oiseaux. Un groupe, les Archosaures, regroupe les deux ainsi que les ptérosaures et les dinosaures sans ailes. Ils en ont ainsi déduit qu'ils étaient assez proches, voire deux espèces cousines.

Ils ont pu poursuivre en étudiant les gènes qui provoqueraient l'apparition d'un bec chez certains de ces Archosaures, les oiseaux, et qui n'existeraient pas chez les autres par exemple les reptiles. La recherche s'est ensuite étendue aux os situés sur l'extrémité avant de la tête, là où apparaît le bec. La différence entre les deux se situerait dans la conformation des os préxamillaires, qui portent les incisives. Chez les reptiles, ces os se séparent en un gauche et un droit alors que chez l'oiseau ils restent collés pour grandir et former le bec d'après Sciences et Vie.

Des tests concluants sur des poulets

En comparant l'expression des gènes en charge du développement du crâne et de la face chez une tortue, un alligator, un lézard (reptile) et un émeu (oiseau d'Australie), ils ont pu isoler les gènes Fgf8 et Lef1 chez le dernier. Ils ont émis l'hypothèse que ces deux gènes étaient à l'origine de l'apparition du bec.

Pour vérifier leur théorie, ils ont mené une expérience sur un poulet. Ils ont donc bloqué l'expression des deux gènes en question. Au final, les poussins sont nés avec un museau plus proche de celui de l'alligator et avec des os préxamillaires séparés. D'autres tests vont être menés.

Par Camille Ledun

En savoir plus sur:

Nos partenaires