Découverte du fossile d'un ancêtre commun entre poissons et animaux terrestres

14/01/14 à 21:23 - Mise à jour à 21:23

Source: Le Vif

La découverte de nouveaux fossiles d'une espèce de transition entre les poissons et les animaux terrestres datant de 375 millions d'années révèle que l'apparition des pattes dans l'évolution a commencé par des nageoires renforcées chez une espèce encore aquatique.

Découverte du fossile d'un ancêtre commun entre poissons et animaux terrestres

© Thinkstock

Cette découverte de fossiles bien préservés de Tiktaalik roseae remet en question la théorie actuelle selon laquelle les premières pattes arrières se sont développées seulement après que les vertébrés ont fait la transition de l'océan à la terre ferme, selon les scientifiques qui publient leurs travaux en ligne dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS) datés du 13-17 janvier.

"Jusqu'alors les paléontologues pensaient qu'une transition s'était produite d'une locomotion avec deux nageoires avant chez les poissons à une locomotion +à quatre appendices+ chez les tétrapodes", explique Neil Shubin, professeur d'anatomie à l'Université de Chicago, un des principaux co-auteurs de cette découverte.

Selon lui, "il semblerait que cette transition se soit produite tout d'abord chez des poissons, pas chez des animaux terrestres quadrupèdes" comme on le supposait.

Les premiers tétrapodes étaient en effet des animaux exclusivement aquatiques, encore mal différenciés des poissons. Leurs descendants actuels sont les amphibiens, les oiseaux, les reptiles et les mammifères.

Le Tiktaalik roseae, aujourd'hui éteint, avait la tête aplatie d'un crocodile et les dents tranchantes d'un prédateur. Il mesurait 2,7 mètres de long et avait une morphologie très similaire à celle des poissons, mais l'articulation de ses nageoires pectorales laisse penser que cet animal pouvait soutenir le poids de son corps. Ses épaules et ses coudes étaient souples, contrairement aux poissons.
Ce spécimen a été découvert en 2004.

Le Tiktaalik roseae représente l'espèce de transition la plus connue entre les poissons et les tétrapodes terrestres, estiment les auteurs de cette recherche.

Les nageoires étaient sans aucun doute utilisées comme des pagaies pour nager mais pouvaient aussi servir de pattes dans certaines occasions, expliquent les auteurs de l'étude. Ces travaux ont aussi permis aux chercheurs de produire une nouvelle simulation montrant à quoi ressemblait le Tiktaalik et comment il se déplaçait dans son environnement.

Nos partenaires