Ce que notre visage révèle de notre personnalité et de notre santé

17/03/15 à 09:00 - Mise à jour à 16/03/15 à 16:32

Source: Bbc

Notre visage peut dévoiler un grand nombre d'informations sur notre santé et notre personnalité, selon la BBC.

Ce que notre visage révèle de notre personnalité et de notre santé

© iStock

Même s'il n'est pas sage de juger quelqu'un sur son apparence physique, les psychologues sont de plus en plus nombreux à affirmer que notre visage est une fenêtre ouverte sur notre personnalité.

"L'idée est que notre biologie, comme les gènes et les hormones, influence notre croissance et que les mêmes mécanismes façonnent notre caractère", selon Carmen Lefevre, de l'Université de Northumbria, interrogée par la BBC.

Un grand visage

Concernant la construction osseuse du visage, le professeur Lefèvre a constaté que les personnes ayant un niveau élevé de testostérone ont tendance à avoir un visage plus grand et de plus grandes pommettes. Elles sont également plus susceptibles d'avoir une personnalité affirmée et d'être parfois agressives.

Des joues dodues

L'état de santé et les antécédents médicaux sont également écrits sur le visage avec une précision surprenante. La quantité de graisse présente dans le visage donne par exemple des informations sur l'indice de masse corporelle (IMC). Les personnes avec un visage mince sont moins susceptibles de souffrir d'infection, leurs taux d'anxiété et de dépression sont également moins élevés.

Selon Benoît Jones, de l'Université de Glasgow, ce n'est pas tant la quantité de graisse qui compte, mais la répartition de celle-ci dans le corps. En effet, les personnes qui ont un corps en forme "de poire" (avec des hanches plus larges) sont souvent en meilleure santé que "les pommes" avec une bouée autour de l'abdomen, car ces tissus adipeux libèrent des molécules inflammatoires qui peuvent endommager les organes vitaux. Un visage "rempli" reflète donc le dépôt de graisses dans les zones les plus nocives, selon Benoît Jones.

La couleur de la peau

Des différences subtiles de couleur de peau peuvent également en dire long sur l'état de santé. Cela n'a aucun rapport avec une appartenance ethnique, selon les deux scientifiques, mais il s'agit plutôt d'une différence de couleur à peine perceptible qui peut refléter un mode de vie.

Ainsi, si la peau est légèrement jaune ou dorée, la personne semble être en meilleure santé. Cette couleur est due aux caroténoïdes (présents dans les fruits et les légumes orange et rouges) qui aident à maintenir un système immunitaire sain.

Un teint rosé signale quant à lui une bonne circulation du sang et un mode de vie actif. Il pourrait également être un signe de fertilité chez la femme, selon Jones qui affirme que les femmes ont tendance à avoir un teint légèrement plus rosé lorsqu'elles sont au sommet de leur cycle menstruel.

L'intelligence et l'orientation sexuelle

Les scientifiques affirment également être capable de mesurer l'intelligence grâce au visage, avec une précision "modeste" ou de déterminer l'orientation sexuelle d'une personne, même sans détail stéréotypé. Mais ils sont pour l'instant incapables d'expliquer comment ils sont capables d'émettre un tel jugement instantanément.

Le vieillissement

Pour les scientifiques, il serait également intéressant d'analyser le lien entre la personnalité, le mode de vie et les changements d'apparence physique au fil du temps. Une étude a déjà réussi à ressembler les données sur la personnalité et l'apparence de personnes entre 1930 et 1990. Les scientifiques ont constaté que les hommes qui avaient un visage poupin avaient tendance à être moins agressifs durant leur jeunesse. Mais ils ont grandi en s'affirmant de plus en plus, peut-être parce qu'ils ont appris à compenser les attentes engendrées par leur apparence "joufflue".

Les auteurs de cette étude ont également découvert qu'avec l'âge, le visage pouvait commencer à refléter un trait de personnalité qui n'existait pas quand la personne était plus jeune. Ainsi, les femmes qui avaient une personnalité attirante (sociable) durant l'adolescence ont commencé, vers la trentaine, à être physiquement plus attirantes, pour à 50 ans, être considérées comme plus jolies que celles qui avaient moins de prestance, mais qui avaient été plus jolies durant leur jeunesse. C'est peut-être simplement parce que ces personnes savaient comment tirer le meilleur parti de leur physique, et que leur confiance a fini par s'imprimer subtilement dans leur expression, suggèrent les scientifiques.

Ils concluent que nous ne pouvons pas changer nos gènes, ni nos hormones, mais qu'en cultivant certains traits de notre personnalité et notre estime de soi, notre visage pourrait refléter une image différente.

En savoir plus sur:

Nos partenaires