Scandale de la viande de cheval - Trois conditions pour que les banques alimentaires puissent utiliser les plats retirés

28/02/13 à 17:49 - Mise à jour à 17:49

Source: Le Vif

(Belga) Pour que les banques alimentaires puissent utiliser les plats retirés du marché parce qu'ils contiennent de la viande de cheval, il ne peut y avoir eu d'interruption de la chaîne du froid; les produits doivent recevoir une nouvelle labellisation et la traçabilité du produit doit être assurée, a indiqué jeudi à la Chambre le ministre de l'Économie Johan Vande Lanotte.

Il répondait ainsi à une question de Colette Burgeon (PS) qui s'interrogeait sur la possibilité de permettre aux banques alimentaires d'utiliser ces produits qui ont été retirés du marché tout en n'étant pas impropres à la consommation "afin d'éviter le gaspillage". Johan Vande Lanotte a rappelé que la grande majorité des produits avaient en effet été retirés par précaution par les producteurs eux-mêmes mais que certains avaient été saisi par la justice. Ceux qui n'ont pas fait l'objet d'une saisie judiciaire, il est en effet possible d'en faire don aux banques alimentaires en respectant certaines conditions, a dit le ministre. Beaucoup de ces produits sont soit réfrigérés soit congelés. Il faut donc s'assurer que la chaîne du froid n'a pas été rompue, a dit le ministre. Ensuite, il faut une "relabellisation" pour préciser que le produit contient de la viande de cheval. Les banques alimentaires ont déjà dit qu'elles pouvaient prendre en charge ce "reétiquettage". Enfin, il faut assurer la traçabilité du produit par l'AFSCA mais cette traçabilité est plus souple pour les banques alimentaires. Ces trois conditions peuvent donc être rencontrées et un contact en ce sens a déjà été pris avec la Fédération de l'industrie alimentaire (FEVIA) a dit le ministre. (ALN)

Nos partenaires