Un vaccin contre le cancer du sein testé cliniquement

03/12/14 à 13:59 - Mise à jour à 13:58

Les résultats d'une étude préliminaire publiée dans la revue Clinical Cancer Research ont dévoilé l'efficacité d'un vaccin dans le ralentissement de la progression de certains types de cancer du sein.

Un vaccin contre le cancer du sein testé cliniquement

© istock

Le Time Magazine a mis en lumière les résultats de tests préliminaires d'un vaccin contre le cancer du sein effectués à la Washington University School of Medicine (St-Louis, Missouri). Ils ont démontré que le vaccin était sans risques et il s'avère également qu'il pourrait ralentir la progression d'un cancer du sein métastatique.

Les tests devaient initialement vérifier les effets secondaires éventuels du vaccin. Les résultats prouvent que ceux-ci ne sont pas sévères. Des effets secondaires légers ou modérés ont cependant été constatés chez huit des 14 femmes testées : symptômes grippaux, éruptions cutanées et douleurs au niveau du lieu d'administration du vaccin.

Le vaccin vise à détruire une protéine appelée mammaglobine-A (MAM-A), surreprésentée dans 40 à 80 % des cas de cancers. La moitié des patientes soignées a vu la progression du cancer s'arrêter un an après le début de la cure, et ce même si leur système immunitaire était affaibli par une chimiothérapie. À côté de cela, 12 patientes n'ont pas reçu le vaccin et parmi elles, 3 seulement ont vu l'évolution du cancer stoppée.

Il s'agit ici d'une petite étude préliminaire et d'autres essais cliniques devront encore être réalisés sur un plus grand échantillon. Cependant, les chercheurs sont formels : le vaccin est sans danger et les premiers éléments suggèrent un ralentissement important dans la progression de la maladie.

Si ce traitement voit le jour, cela signifie qu'un grand nombre de patientes pourrait potentiellement en bénéficier. Une avancée conséquente dans la recherche de soins moins lourds pour combattre la maladie.

En savoir plus sur:

Nos partenaires