Un sens de l'humour déplacé est un signe de démence

12/11/15 à 12:46 - Mise à jour à 12:52

Source: The Independent

Une nouvelle étude publiée dans le Journal of Alzeheimer's disease, révèle que pratiquer un humour déplacé voire de mauvais goût peut être un signe avant-coureur de démence.

Un sens de l'humour déplacé est un signe de démence

Le lapin tueur du film "Holy Grail" des Monty Python. © DR

Le docteur Camilla Clark, de l'University College London, a interviewé les parents et les amis de 48 patients atteints de démence fronto-temporale, une démence qui se manifeste par une modification progressive du caractère des "bonnes manières", relève The Guardian. Condition : ils devaient les connaitre depuis plus de 15 ans avant que leur maladie ne se développe. Le protocole du Dr Clark consistait à évaluer si oui ou non les blagues cyniques ou totalement absurdes pouvaient être considérées comme des symptômes de démence imminente. Parmi les personnes interrogées, de nombreuses ont remarqué que le sens de l'humour de leurs proches avait bel et bien changé au cours des ans.

Les patients ont été observés en train de visionner des comédies potaches bon enfant, telles que celles de Mr Bean, et des films plus déplacés, comme ceux des Monty Python. Les patients déments étaient beaucoup plus nombreux à préférer l'humour des Monty Python que les autres sujets du même âge en bonne santé, explique le site anglais The Independent.

Les changements de comportement observés (parfois jusqu'à neuf ans avant le diagnostic) se manifestaient, selon les proches des patients, par un cynisme exacerbé et des éclats de rire dans des circonstances tragiques. Le Dr Clark fait même remarquer que cet humour déplacé frôle parfois le mauvais goût, "comme cet homme qui riait alors que sa femme s'ébouillantait". Un autre s'esclaffait à l'annonce d'une catastrophe naturelle ou à la vue d'une voiture mal garée. "J'ai de l'asthme, et il rit parfois quand j'ai du mal à respirer", témoigne encore ce parent.

Cette étude renforce l'idée, qu'outre la perte de mémoire qui vient en premier lieu à l'esprit, il existe bel et bien de nombreux autres symptômes de la démence qui ont des conséquences sur la vie quotidienne des personnes atteintes. D'après l'OMS, 47,5 millions d'individus seraient victimes de démence dans le monde.

En savoir plus sur:

Nos partenaires