Un scan du cerveau pour diagnostiquer l'autisme ?

03/12/14 à 13:54 - Mise à jour à 13:54

Source: Time

Une étude met en avant la possibilité de diagnostiquer l'autisme grâce à une simple IRMf, une technique simple, rapide et plus objective que la procédure habituelle.

Un scan du cerveau pour diagnostiquer l'autisme ?

© iStock

Le docteur Marcel Just, professeur en psychologie et directeur du Center for Cognitive Brain Imaging à l'Univertisé Carnegie-Mellon, a dirigé cette étude. Avec son équipe, il a réalisé des tests sur 34 personnes : 17 personnes autistes et 17 personnes ne souffrant pas de la maladie. On leur a demandé de penser à différents types d'interactions sociales (câliner, frapper, humilier, adorer, etc.) afin d'étudier les zones du cerveau stimulées par ces pensées grâce à une IRMf (imagerie par résonnance magnétique fonctionnelle).

Si les patients réagissent sensiblement de la même façon lorsqu'ils doivent imaginer des objets simples (une chaise, une banane, etc.), il en est tout autrement pour des interactions sociales. Les autistes ne pensent pas à ces interactions comme pouvant s'appliquer à eux-mêmes. Ils ont tendance à s'imaginer un spectateur d'une pièce d'un théâtre, ou bien quelqu'un qui lit une définition dans le dictionnaire.

Cette altération de la perception de soi est un symptôme de l'autisme et est visible sur un scan du cerveau. Le succès de l'expérience (33 cas sur 34 ont réagi comme on l'attendait, soit un taux de réussite de 97 %) laisse présager une étude plus approfondie. À terme, la procédure pourrait s'étendre à d'autres maladies mentales. Le docteur Just croit également que cette technique pourrait changer notre compréhension de ces maladies.

En savoir plus sur:

Nos partenaires