Texas: au moins 100.000 femmes ont tenté d'avorter toutes seules

19/11/15 à 12:31 - Mise à jour à 12:31

Source: Afp

Au moins 100.000 femmes au Texas ont essayé de mettre fin à leur grossesse sans l'aide d'un médecin en raison de lois restreignant l'avortement dans cet Etat du sud des Etats-Unis, selon une étude.

Texas: au moins 100.000 femmes ont tenté d'avorter toutes seules

© Reuters

Ces femmes ont pris des herbes, des hormones, des médicaments ou se sont donné des coups au ventre pour tenter d'interrompre des grossesses non désirées, précise cette étude du Texas Policy Evaluation Project, de l'université du Texas.

"Comme les soins en clinique deviennent plus difficiles d'accès au Texas, nous pouvons nous attendre à ce que davantage de femmes réalisent qu'elles n'ont pas d'autres choix que de prendre les choses en main elles-mêmes", affirme l'auteur de l'étude, Daniel Grossman, un professeur de l'université de Californie, à San Francisco. Une loi de 2013 adoptée par le Parlement du Texas, à majorité républicaine, puis validée par le gouverneur d'alors Rick Perry, impose des conditions qui ont déjà conduit à la fermeture d'environ la moitié des 41 cliniques où les avortements sont autorisés. A terme, il pourrait ne rester au Texas que 10 de ces cliniques, pour les 5,4 millions de femmes en âge de se reproduire. De précédentes études avaient trouvé que 2% des femmes cherchant à avorter dans le pays --et 7% au Texas-- avaient essayé de mettre fin à leur grossesse par elles-mêmes, sans se rendre dans une clinique. L'étude au Texas a été réalisée auprès de 1.397 femmes texanes âgées de 18 à 49 ans, pendant cinq semaines entre décembre 2014 et janvier 2015. Quelque 1,7% des 779 femmes ayant répondu au sondage ont dit avoir essayé d'interrompre leur grossesse par elles-mêmes. En extrapolant aux plus de cinq millions de femmes en âge de se reproduire, les chercheurs ont conclu que quelque 100.000 femmes au Texas avaient tenté d'avorter sans aide médicale.

Mais les chercheurs font remarquer que les chiffres sont certainement plus élevés car les femmes ont tendance à ne pas déclarer avoir avorté. La Cour suprême des Etats-Unis a annoncé vendredi qu'elle allait examiner la question ultra-sensible de la légalité des restrictions posées par certains Etats américains au droit des femmes à se faire avorter. Les neuf juges de la Cour délibéreront de cette question brûlante d'ici le mois de juin 2016, en pleine campagne présidentielle où ce thème oppose radicalement les candidats démocrates et républicains.

Nos partenaires