Se soigner par les plantes, une bonne idée?

20/09/15 à 10:58 - Mise à jour à 11:19

Source: Le Vif/l'express

La phytothérapie peut, sans être la panacée, soulager de nombreux maux. A condition de bien s'informer, d'éviter l'automédication et de prendre quelques précautions. Car avec les plantes, on peut carrément se... planter !

Au temps du Neandertal, il n'y avait pas de pharmacies. On peut en déduire que, pour soulager ses maux divers, panser ses plaies et soigner ses indigestions provoquées par des steaks de cheval sauvage mal cuits, notre homme préhistorique se servait dans l' "armoire à pharmacie" qu'il trouvait dans la nature. Hypothèse confirmée récemment par l'archéologue Karen Hardy de l'université autonome de Barcelone. En étudiant la mâchoire d'un Neandertal dont les restes sommeillent dans une grotte dans les Asturies, elle y a détecté des traces de camomille et d'achillée mille-feuille, plantes très amères, consommées pour leur valeur thérapeutique plutôt que pour leur valeur nutritive. L'homme de Neandertal a "inventé" la phytothérapie sans le savoir. Plus tard, les premières civilisations, sumériennes, égyptiennes et chinoises, ont élaboré une pharmacopée à base de plantes, utilisée aussi en Europe. Mais l'Occident a abandonné les plantes au début du XXe siècle avec l'arrivée des molécules de synthèse. La chimie allait désormais tout régler ! Progressivement, les cours d'herboristerie ont disparu des facultés de médecine... La donne change dans les années 1970, grâce à... Maurice Mésségué et aux babas cool. On (re)découvre que si la phytothérapie ne fait pas de miracles, elle peut soulager et réconforter, soigner les petits troubles du sommeil, de la digestion, de la déprime et du mal-être en général. Elle est aussi un bon complément de la médecine allopathique.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires