Prendre de l'Ibuprofène augmente les problèmes cardiaques

29/09/16 à 10:29 - Mise à jour à 10:28

Source: Time

La prise d'antidouleurs et d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) courants augmente l'insuffisance cardiaque, selon une étude relayée par le Time.

Prendre de l'Ibuprofène augmente les problèmes cardiaques

© iStock

Les anti-inflammatoires sont couramment utilisés contre les infections liées à une maladie, la douleur, la fièvre, l'état grippal, etc.

Mais des études récentes viennent de révéler des effets secondaires graves liés à la prise de ces médicaments, y compris une augmentation des risques d'insuffisance cardiaque.

Giovanni Corrao, de l'Université de Milano-Bicocca, et son équipe ont étudié les données de 10 millions d'utilisateurs d'AINS aux Pays-Bas, en Italie, en Allemagne et au Royaume-Uni pour mieux comprendre si les AINS, aussi, représentaient un risque pour le coeur.

Les participants ont ingéré 27 sortes d'AINS différents, y compris quatre inhibiteurs COX-2 (une catégorie d'AINS soupçonnés d'être plus dangereux pour le coeur). En comparant avec les résultats cardiaques des personnes ne consommant pas d'anti-inflammatoires, les chercheurs ont constaté que les personnes utilisant des antidouleurs avaient 19 % de risques en plus d'être hospitalisées pour insuffisance cardiaque. Plus la dose d'AINS était élevée et plus le risque était élevé également.

Sept médicaments en particulier ont été pointés par l'étude : l'ibuprofène, le naproxène, le diclofénac, l'indométacine, le kétorolac, le nimésulide et le piroxicam. Deux inhibiteurs COX-2, l'étoricoxib et le rofécoxib ont également été liés à un risque plus élevé.

L'étude a, par ailleurs, démontré que les AINS empiraient l'état des personnes souffrant déjà de problèmes cardiaques, mais qu'ils ont des effets négatifs également sur les personnes sans antécédents. De plus, les COX-2 qui suscitaient le plus d'inquiétude ont montré des résultats similaires aux autres AINS.

Ces résultats ne signifient pas pour autant que les analgésiques sur ordonnance provoquent de l'insuffisance cardiaque. Mais ils suggèrent que les médecins prescrivant ces médicaments devraient discuter du risque potentiel avec leurs patients et être plus conscients des facteurs de risque cardiaques qui pourraient rendre les médicaments plus risqués pour certains.

Nos partenaires