Pour être zen, couchez-vous tôt !

11/12/14 à 15:56 - Mise à jour à 15:56

Source: Huffington Post

Pour ne pas être assailli de pensées négatives, d'angoisses et d'anxiété, des chercheurs américains recommandent de se coucher tôt.

Pour être zen, couchez-vous tôt !

© Thinkstock

Selon une étude américaine publiée dans la revue scientifique Cognitive Therapy and Research, l'anxiété et les pensées négatives seraient liées à l'heure à laquelle on se met au lit et à la durée de notre sommeil.

Jacob A.Nota et Meredith E. Coles, deux chercheurs du département de psychologie de l'Université de Binghamton, se sont penchés sur les habitudes de sommeil de 100 jeunes adultes faisant partie du public élargi d'une université. Ils ont demandé à ce panel de répondre à plusieurs questionnaires sur le sommeil et leur état d'esprit avant qu'ils ne se glissent dans leur lit.

En les suivant, les chercheurs ont pu mettre en évidence des liens entre sommeil et "pensées négatives". Ce terme désigne pour les auteurs de l'étude, les "angoisses répétées au sujet de l'avenir", les "pensées intrusives désagréables" et la présence constante à l'esprit "d'expériences négatives et du passé". Selon leurs conclusions, plus on se couche tard et on dort peu (moins de 7 heures de sommeil par nuit), plus on est sujet à des épisodes de "pensées négatives" et d'angoisse en soirée.

7 heures de sommeil minimum

"Faire en sorte de dormir au bon moment de la journée est une intervention facile et peu coûteuse pour les personnes qui sont dérangées par des pensées intrusives", a précisé Jacob Nota tandis que Meredith Coles souligne le fait que "réaliser d'autres études sur les liens entre sommeil et 'pensées négatives' pouvait ouvrir la voie à de nouveaux traitements pour des patients atteints de troubles liés à l'intériorisation."

En 2013, une étude établissait déjà un lien entre le fait de se coucher tard et les symptômes dépressifs, rappelle le Huffington Post. Il est cependant important de préciser qu'établir une corrélation ne veut pas dire trouver un lien de cause à effet. Il se pourrait en effet que les pensées négatives entraînent des personnes à se coucher plus tard, et aient une influence sur la qualité de leur sommeil.

En savoir plus sur:

Nos partenaires